Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christian Boltanski "Lever un tabou" @Monnaie de Paris

par Marie de la Fresnaye 17 Septembre 2015, 06:23

Les commissaires de l'exposition "Take Me (I'm Yours) @Monnaie de Paris, @Christian Boltanski, Gilbert & Georges, Hans-Peter Feldmann
Les commissaires de l'exposition "Take Me (I'm Yours) @Monnaie de Paris, @Christian Boltanski, Gilbert & Georges, Hans-Peter Feldmann
Les commissaires de l'exposition "Take Me (I'm Yours) @Monnaie de Paris, @Christian Boltanski, Gilbert & Georges, Hans-Peter Feldmann
Les commissaires de l'exposition "Take Me (I'm Yours) @Monnaie de Paris, @Christian Boltanski, Gilbert & Georges, Hans-Peter Feldmann

Les commissaires de l'exposition "Take Me (I'm Yours) @Monnaie de Paris, @Christian Boltanski, Gilbert & Georges, Hans-Peter Feldmann

Hans-Peter Feldmann Postcards

Comment rejouer un hit sans l'édulcorer ?, une gageure remportée par Christian Boltanski et Hans Ulrich Obrist co-commissaires de l'exposition "Take me (I'm Yours)" (avec Chiara Parisi) qui ouvre à la Monnaie de Paris. La vénérable institution et dernière manufacture du centre parisien poursuit sa mue d' agitateur culturel autour de la notion de valeur. Après Paul McCarthy et Marcel Broodthaers, il s'agit de réanimer l'instant fondateur de la Serpentine Gallery de 1995 tout en lui donnant une dimension nouvelle. Ainsi les artistes de ce premier projet (Christian Boltanski, Maria Eichhorn, Hans-Peter Feldmann, Jef Geys, Gilbert & George, Douglas Gordon, Christine Hill, Carsten Höller, Fabrice Hyber, Lawrence Weiner, Franz West) sont rejoints par d'autres dans un contexte intergénérationnel élargi et même digital. A l'ère de la merchandisation à outrance de l'art il est bon de poser un acte d'utopie, les artistes sont devenus "professionnels et sérieux" d'après Boltanski qui en appelle à l'esprit Fluxus autour de la dissémination de l'oeuvre tel qu'il l'avait expérimenté avec "Quai de la Gare". Depuis avec Hans Ulrich ils ont imaginé le"Point d'ironie"journal gratuit confié entièrement à un artiste, financé et diffusé par Agnès b et "Do it"exposition fascicule destiné à des centres d'art qui devaient concevoir une oeuvre d'après ces directives. Le don, la dispersion sont les fils conducteurs de toute l'exposition qui ose s'attaquer au tabou de la relique en art, du sacré. Toucher, emporter, échanger une trilogie qui place le spectateur au coeur du dispositif et dès l'entrée avec les deux premiers oliviers de Wish Tree d'Yoko Ono. Surgissent alors les montagnes de vêtements de Boltanski clin d'oeil aussi à Monumenta, laissant au visiteur le choix d'utiliser ces objets ou de les conserver, les bonbons bleus de Felix Gonzalez-Torres, pilules extatiques de Carsten Höller, os du bonheur produits en temps réel par une imprimante 3D d'Angelika Markul (vraie découverte), badges de Gilbert & Georges (Ban religion),cartes postales d'Hans-Peter Feldmann du plus beau monument du monde, tatouages (Lawrence Wiener),journal.. L'échange, le troc, la consommation immédiate ou la participation sont également convoqués. Dès lors "Take Me (I'm Yours) pose la question de la réincarnation dans le sens le plus noble comme un rite de passage, chacun devenant le dépositaire d'une expérience de l'oeuvre redéfinissant la notion même d' auteur. Des enjeux qui s'inscrivent pleinement dans notre présent et revisitent la grande histoire de l'art.

Infos pratiques :

TAKE ME (I'M YOURS)

jusqu'au 8 novembre 2015

Monnaie de Paris

//www.monnaiedeparis.fr/

Nombreux événements en résonance : Journées du Patrimoine, Nuit Blanche, FIAC ...

Large programme culturel associé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page