Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La rentrée des galeries (1) le Marais : rue Chapon et autour

par Marie de la Fresnaye 9 Septembre 2015, 08:58 Galeries Paris

@Youcef Korichi Courtesy l'artiste/galerie Eva Hober @Jean-Alain Corre/galerie Thomas Bernard @Janaina Mello Landini Ciclotrama 17 (Canto) 2015/ galerie Virginie Louvet@Marco Maggi, Putin’s Pencils, 2014. 56è Biennale de Venise/galerie Xippas.
@Youcef Korichi Courtesy l'artiste/galerie Eva Hober @Jean-Alain Corre/galerie Thomas Bernard @Janaina Mello Landini Ciclotrama 17 (Canto) 2015/ galerie Virginie Louvet@Marco Maggi, Putin’s Pencils, 2014. 56è Biennale de Venise/galerie Xippas.
@Youcef Korichi Courtesy l'artiste/galerie Eva Hober @Jean-Alain Corre/galerie Thomas Bernard @Janaina Mello Landini Ciclotrama 17 (Canto) 2015/ galerie Virginie Louvet@Marco Maggi, Putin’s Pencils, 2014. 56è Biennale de Venise/galerie Xippas.
@Youcef Korichi Courtesy l'artiste/galerie Eva Hober @Jean-Alain Corre/galerie Thomas Bernard @Janaina Mello Landini Ciclotrama 17 (Canto) 2015/ galerie Virginie Louvet@Marco Maggi, Putin’s Pencils, 2014. 56è Biennale de Venise/galerie Xippas.

@Youcef Korichi Courtesy l'artiste/galerie Eva Hober @Jean-Alain Corre/galerie Thomas Bernard @Janaina Mello Landini Ciclotrama 17 (Canto) 2015/ galerie Virginie Louvet@Marco Maggi, Putin’s Pencils, 2014. 56è Biennale de Venise/galerie Xippas.

Bien entendu dans la ronde des vernissages de ce samedi de rentrée il y a l' incontournable Dan Graham chez Marian Goodman mais penchons-nous sur d'autres talents moins "mainstream" comme disent les spécialistes du marché. Des parcours plus émergents ou singuliers. En tous cas, la rue Chapon ouvrait le bal et Youcef Korichi chez Eva Hober, transfuge et ancien de chez Suzanne Tarasiève qui a su le révéler, avec "Traverser le miroir" nous offre une plongée magistrale dans la peinture, rejoint par Marc Desgrandschamps chez Zürcher qui avait déjà tout vendu ! Virginie Louvet avec la brésilienne Janaina Mello Landini et ses entrelacs tissent l'espace de façon assez magique, tandis que la galerie de Roussan avec "la vérité des apparences" exposition collective autour des symboles par Fabienne Bideaud historienne de l'art ouvre un 1er volet d'un dyptique, le second à la Tôlerie, Clermont- Ferrand étant consacré aux codes et aux reflets.Semiose consacre un solo show à Laurent Le Deunff qui conçoit la galerie comme un jardin. A quelques pas de là Laurent Godin nous dévoile le tournant pictural d'Alain Séchas qui personnellement ne me convainc guère. Daniel Templon avec l'artiste indien Jitish Kallat nous plonge dans des rituels cosmologiques d'ailleurs. Belle révélation chez Chantal Crousel avec la 1ère exposition personnelle de David Douard vu au Palais de Tokyo récemment. Son usine de parasitage qui contamine, recycle, corrompt entre le vivant et la machine ne laisse pas indifférent. Le britannique Peter Joseph chez Bernard Bouche poursuit ses obsessions dans des toiles bicolores dégageant une grande puissance intérieure. Coup de coeur pour l'installation totale de l'uruguayen Marco Maggi (56è Biennale de Venise), chez Xippas rhizome infini totalement immersif. Il faudrait également citer les poussières de Raul Illarramendi chez Karsten Greve ou les surfaces métalliques ambivalentes de Tarik Kiswanson "No hard feelings" tout juste entré chez Almine Rech. Bref, une rentrée de taille !



A venir :

Athi Patra-Ruga chez In Situ Fabienne Leclerc

Pierre Ardouvin chez Praz-Delavallade

10 ans de Christian Berst sous l'oeil de Stéphane Corréard : participation exceptionnelle d'Annette Messager.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page