Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FIAC ou OFFICIELLE ? that is the question

par Marie de la Fresnaye 23 Octobre 2015, 07:48 Foires

@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.
@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.

@U.Rondinone,Tianzhuo Chen,Ch.Boltanski..Fiac 2015 Grand Palais, Officielle Les Docks.

Le clown désemparé d'Ugo Rondinone c'est un peu notre état d'esprit devant un tel tourbillon. Comme si chacun voulait avoir son quart d'heure de célébrité (thanks Mr Warhol) dans une semaine dominée par la FIAC. Si l'art contemporain est désormais la vitrine pimpante du marché de l'art, la part de la France est en constante baisse : 2% du marché face à 37% pour les Etats-Unis qui emportent la mise, idem pour les artistes français malheureusement on le savait déjà ! Cela se sent dans le nombre et l'emplacement des galeries américaines au Grand Palais, 35 sur les 173 au total. Pour les amateurs d'émergence et de jeunes talents mieux vaut aller dans les hauteurs du Grand Palais notamment secteur Lafayette chez par exemple la jeune Allen galerie qui propose un solo show de Laëtitia Badaut Haussmann où il est question de citations modernistes, d'appropriation, de décalage pour ouvrir un nouvel espace critique. Jérôme Pogi lui parie sur la canadienne Kapwani Kiwanga et son projet "Flowers for Africa" métaphore subtile et poétique sur les tensions de ce continent. Thomas Bernard propose une exposition collective sur le nuage avec l'installation magique de Rolf Julius ou les Ciels cassés d'Ignasi Aballi, Jessica Silverman (San Francisco) m'a aussi séduite avec notamment Nicole Wermers (shortlist du Turner Prize) ou Ian Wallace. GB Agency avec les photographies du britannique Mac Adams issues de la série "Sitting Eyes" nous plonge dans le phénomène de la pulsion scopique avec ces scènes de crime scabreuses et fétichistes en reflet du miroir, bluffant ! Chez Balice Hertling fascinants Neil Beloufa (déjà largement repérés),ce qui me conduit à parler des nominés pour le Prix Marcel Duchamp (15 ans cette année !). L'exposition se trouve en bas comme d'habitude. Le duel se dessine plus entre Neil Beloufa et Melik Ohanian (Chantal Crousel qui fête ses 35 ans), les favoris à mon sens. Davide Belula (Frank Elbaz) et Zineb Sedira (Kamel mennour) ne m'avaient pas réellement interpellé au Carré d'art de Nïmes cet été où était exposée la pré-sélection. "Portrait of Duration" de Melik concentre de nouveaux modes de construction de l'objet filmique autour de l'étalon référence de la durée, la seconde. (Et oui c'est bien le gagnant comme je l'apprends quelques jours plus tard !) Un peu partout ailleurs la notion du traitement de l'image à l'ère des réseaux sociaux semble dominer à la fois dans les usages qu'en font les collectionneurs ou les artistes eux-mêmes. Ryan Trecartin (Andrea Rosen), Rachel Harisson (Greene Naftali) par exemple traitent de cette viralité explosive et décalages spatio-temporels. Le chinois Tianzhuo Chen (Long March Space, Pékin) récemment exposé au Palais de Tokyo se met en scène dans des poses suggestives et performances délirantes qui questionnent aussi notre addiction au culte de soi par le biais de ce miroir en flux continu. Ma sélection sera publiée lundi dans l'Oeil de la Photographie et sera visible ici.

Après un aperçu du copieux Hors les Murs lors de la traversée du Jardins des Tuileries (incroyable Cirque d'animaux par Ai Weiwei) et du Jardin des Plantes (Vincent Mauger et Benjamin Sabatier) le vaisseau de Jakob Macfarlane résolument dédié à l'émergence (et pas une sous Fiac) rassemble 69 exposants d'OFFICIELLE triés sur le volet par un comité international composé d'Olivier Antoine (Art concept), de la collectionneuse Josée Gensollen, de la commissaire d'exposition au musée d'art moderne de la Ville de Paris Anne Dressen et de l'historienne de l'art Florence Ostende. Je remarque le stand rigoureusement conceptuel de Bertrand Grimont qui met en dialogue uniquement des artistes français dont Geneviève Claisse, l'espagnol Espaivisor se penche sur deux figures féministes Sanja Ivekovic et Lea Lublin, Dohyang Lee confronte les superbes sténopés de Marcos Avila Forero et les archipels de Julien Creuzet. Parmi les solos show Aurélie Pétrel chez Houg (désormais également parisien) nous livre une nouvelle partition photographique, la galerie Dix9 se concentre sur la chilienne Paula de Solminihac ou 22,48 avec Thomas Tronel Gauthier et sa fascinante mécanique des fluides. Ce sont surtout les projets dédiés à des scènes méconnues ou lointaines qui m'interpellent comme chez la galerie polonaise Pola Magnetyczne avec l'avant garde des années 70 ou André Magnin sur une vision nouvelle de la création africaine et sa diaspora. Ma sélection également à paraître pour l'Oeil de la Photographie.

Infos pratiques :

FIAC Grand Palais et Hors les Murs

22-25 octobre 2015

http://www.fiac.com/paris

OFFICIELLE les Docks

http://www.officielleartfair.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page