Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christophe Gin et les zones de non-droit en France

par Marie de la Fresnaye 20 Novembre 2015, 17:51 Photographie

© Christophe Gin pour la Fondation Carmignac.
© Christophe Gin pour la Fondation Carmignac.
© Christophe Gin pour la Fondation Carmignac.

© Christophe Gin pour la Fondation Carmignac.

Avec Christophe Gin, lauréat du 6è Prix Carmignac du photojournalisme nous plongeons dans l'enfer fer de la Guyanne, plus vaste région française au taux de criminalité et de violence insolent pour cet Eldorado européen en repli où le RMI est devenu la seule source de subsistance de ces amérindiens sédentarisés. Une faillite renforcée par l'alcoolisme et le suicide des jeunes de moins de 25 ans. Possédant la seule frontière en Amérique du sud avec le Brésil, ce département français attire une immigration régulière et irrégulière importante. Autant de phénomènes observés par le photographe depuis sa découverte de ce Far West de légende en 2001. Ces séries sont aujourd'hui récompensées par une bourse de 50 000€ et la possibilité de concrétiser un nouveau projet, la réalisation d'une exposition itinérante "Colonie" et la publication d'un livre monographique. Tous en noir et blanc, les clichés numériques (forte humidité) mais tirés par un artisan Diamantino Quintas, frappent par leur côté graphique et épuré. L'atmosphère brumeuse renforce le côté estampes extrêmes orientales. L'on y croise le Sous Préfet de l'est guyanais et les chefs coutumiers de Camopi, des amérindiens Wayampis cherchant à prouver leur francisation, les contraintes d'une vie quotidienne enclavée (navigation sur le fleuve Oyapock considéré comme impraticable, station service clandestine, orpaillage et ses braquages...). Le territoire de l'Inini ou le revers de l'intégration aux valeurs républicaines. Triste constat.

En parallèle, vient d'ouvrir à la Saatchi galerie de Londres l'exposition Rétrospective autour d'une sélection de 40 oeuvres issues des reportages réalisés par les six lauréats du prix depuis sa création en 2009, dont Christophe Gin.

"2015 est une année charnière pour le Prix Carmignac", comme le souligne Emeric Glayse, son responsable : nouvelle équipe, nouvelles règles, nouveaux partenaires" mettant un terme aux polémiques autour de la lauréate précédente l'iranienne Newsha Tavakolian.

Infos pratiques :

Colonie, les zones de non-droit en France

Christophe Gin, lauréat du 6è Prix Carmignac du photojournalisme

jusqu'au 5 décembre 2015

Chapelle des Beaux Arts, 75006 Paris

Entrée libre

La 7è édition du Prix sera sur le thème de la Libye, couvrant pour la première une zone de conflit armé.

http://www.fondation-carmignac.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page