Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Prophétique"Après Eden": Artur Walther à la Maison Rouge

par Marie de la Fresnaye 23 Novembre 2015, 10:05 Photographie Collection

©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.
©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.

©Samuel Fosso Zhang Huan Bernd et Hilla Becher Richard Avedon Seydou Keïta Jo Ractliffe courtesy the Artur Walther Colletion.

Paris Photo tragiquement écourté, c'est aussi l'occasion de découvrir en profondeur des collections. Artur Walther avait impressionné le public d'Arles avec "Typologie, taxinomie et classement sériel", cette fois il confie à Simon Njami le commissariat de son exposition pour la Maison Rouge/fondation Antoine de Galbert. Une humanité déchue, la fable ne date pas d'hier mais sous le regard aiguisé et sans concession de l'écrivain, fondateur de la Revue et commissaire entre autre d'Africa Remix cela donne une fiction aride et subjective de la sérialité, l'un des axes forts de cette collection qui totalise pas moins de 2500 clichés. De la série inaugurale de Karl Blossfeldt au Black Photo Album de Santu Mofokeng en passant par le sud africain David Goldblatt, jusqu'à la vision apocalyptique de Yang Fudong le spectre s'est élargi, au fur et à mesure des rencontres et de l'apprentissage du collectionneur allemand d'origine qui quitte l'univers de la finance pour se dédier entièrement à sa passion. Artur Walther commence par photographier lui-même avant de se focaliser sur la nouvelle objectivité puis après le déclencheur "Black Photo Album" et un voyage en Chine, de déplacer le curseur vers l'Afrique et l'Asie. En 2010 il ouvre dans sa ville natale de Neu-Ulm une plateforme curatoriale et éditoriale et juste après un Project Space à New York, l'idée étant de rendre accessible la collection et de multiplier points de vue et regards en faisant appels à des commissaires indépendants comme Okwui Enwesor, actuellement à la tête de la Biennale de Venise.

L'un des coups de génie de l'accrochage est de faire dialoguer Richard Avedon,August Sander et Seydou Keïta, comme le souligne Artur Walther convaincu de la densité qui ressort de ce parcours où il n'est d'autre question que celle du libre arbitre et de la conséquence de nos actes. Ainsi : le jardin, la ville, l'identité, le roman,le corps, le masque, les autres, le voyeur sont tous marqués du saut de la tragédie. On est loin du sublime ! Sombre préfiguration d'une lente descente aux enfers. Le prix à payer de nos errements. Une exposition qui au delà de son côté magistral a vertu de prophétie. A l'aube de la COP21 et à la lumière des événements récents,

Après Eden vous conduira très loin.

Infos pratiques :

Après Eden

La Maison Rouge

Fondation Antoine de Galbert

jusqu'au 17 janvier 2016

http://www.lamaisonrouge.org/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page