Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visages de l'effroi

par Marie de la Fresnaye 15 Novembre 2015, 14:42

 ©Léon Cogniet  ©Emile Signol © Théodore Géricault.
 ©Léon Cogniet  ©Emile Signol © Théodore Géricault.
 ©Léon Cogniet  ©Emile Signol © Théodore Géricault.

©Léon Cogniet ©Emile Signol © Théodore Géricault.

Les artistes romantiques au sortir de la Terreur révolutionnaire se firent les hérauts de la geste fantastique et tourmentée. Recherchant l'exaltation dans la littérature ils transcendent l'académisme de l'époque à travers la démesure. La même émotion transparait quelques siècles plus tard, sur les photos des médias à la suite des tragiques événements parisiens que nous venons de traverser.Autre temps, autre iconographie de la représentation de la violence.

Au coeur du deuil et de la désolation d'une France des larmes des artistes tels que Géricault, Ingres ou Delacroix revisitent les grands mythes d'Europe du Nord (Ossian ou Dante) avec un sens du mélodrame hérité de la grande peinture d'histoire. Cette production française souvent méconnue est réévaluée par le Musée de la Vie Romantique qui, dans le sillage d'Orsay (l'Ange du Bizarre) ou du Petit Palais (William Blake) nous plonge dans le destin de ces martyrs, héros déchus ou torturés dans un parcours en 4 temps autour d'une centaine d'oeuvres. La chute des héros dans la verve néoclassique, les martyrs, violences et réalités et les affres de l'au-delà pour mettre à jour les tréfonds de l'âme et la quête du sublime. La réalité se fait crue dans ce cheminement qui va de l'ombre à la lumière, de l'horreur à la vertu, des figures crépusculaires aux spectres morbides. Une atmosphère oppressante et anxiogène d'une saisissante actualité.

Egalement exposition : Thomas Couture, peintre de la vie parisienne dans le cadre d'une saison qui lui est consacrée autour du bicentenaire de sa naissance, à Paris mais également en région parisienne à Amiens (musée de Picardie), Beauvais (musée de l'Oise), Compiègne (Palais et musée Antoine Vivenel) et Senlis (musée d'art et d'archéologie).

Infos pratiques :

Visages de l'effroi, violence et fantastique de David à Delacroix

Musée de la Vie Romantique

jusqu'au 28 février 2016

Hotel Renan-Scheffer
16, rue Chaptal
75009 Paris

Vivez la "Romantic Dark night" samedi 21 !

Catalogues : Visages de l'effroi et Thomas Couture, romantique malgré lui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page