Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Subtile et engagée proposition de Samuel Le Paire pour la Cop21 : Par nature artificielle

par Marie de la Fresnaye 22 Décembre 2015, 12:26 Expositions Paris Environnement

©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.
©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.

©Djordje Ozbolt Paul McCarthy Marlène Mocquet Jan Kopp Tim Gardner Luzia Simons Jules de Balincourt Gilles Aillaud Yayoi Kusama.

Labellisée COP21, cette exposition organisée par Samuel Le Paire dans sa galerie/appartement, l'est vraiment ! On y trouve des palmiers en pot dès l'entrée, clin d'oeil au "Jardin d'hiver" de Marcel Broodthaers oeuvre fondatrice dans l'art du XXè siècle ou mise en abyme du propos même de la démarche ? Il est question ici non pas de l' opposition traditionnelle nature/technique issue du raisonnement d'Aristote qui a beaucoup étudié la nature mais plutôt de la fascination qu'elle exerce sur l'homme pris entre attirance, crainte et rejet. Où commence l'artifice ? chez Cindy Sherman qui avec ses "fairy tales" grinçantes nous plonge dans les méandres de ses fantasmes identitaires multiples. Avec Jan Kopp que je retrouve avec le même plaisir (on se souvient de ses sublimes pendules de Foucault pour l'abbaye de Maubuisson) il s'agit d'adopter une stratégie de résistance face à un pragmatisme ambiant dans un nomadisme de pensée et de pratique. L'art devient ainsi une passerelle et les frontières s'estompent. Tentations de l'exotisme avec Ruud Van Empel ou vanités métaphoriques avec Luzia Simons. Le proche et le lointain, l'Orient l'Occident,les racines et les transferts d'identité pour cette franco-brésilienne qui bénéficiera d'une exposition dans la cour des Archives nationales l'été prochain (installation Scannogrammes). Mélancolie du sublime dans les paysages néo romantiques du canadien Tim Gardner (position du regardeur dans l'histoire du paysage à la Caspar Friedrich) tandis que l'américain Dan Graham joue d'une dichotomie strictement conceptuelle public-privé, intérieur-extérieur,regardeur-regardé. Des binômes formels à partir des miroirs ou de la transparence où il traite de l'interaction de l'homme avec l'environnement. Autre collage avec l'artiste serbe vivant à Londres, Djordje Ozbolt qui télescope volontiers des stéréotypes culturels dans des peintures fantaisistes et irrévérencieuses qui mettent à mal la notion d'autorité. Sa petite peinture-collage silencieuse qui penche du côté des gravures de Dürer est mon coup de coeur de l'exposition. La puissante new yorkaise Hauser & Wirth le représente dorénavant. Last but not least, la Perle noire de Johan Creten en grès émaillé découverte quand il était encore chez Hussenot dégage une aura toujours aussi mystérieuse. Dans la symbolique la perle de Tahiti est associée à l'innocence et l'âme humaine. Ouvre t-elle les voies de notre conscience face à ce paradis perdu originel ? Humain trop humain semble lui répondre dans un rictus Paul MacCarthy copulant avec un arbre. Résurgence ultime des instincts primaires dans ce corps à corps endiablé.

La réflexion se prolonge autour d'une dégustation de produits naturels d'exception de l'aventurier maraîcher bio breton Christophe Colini qui après avoir été cadre supérieur chez Siemens se consacre entièrement à sa nouvelle passion en accord avec ses valeurs. Un militant humaniste qui fait le pari des légumes comme philosophie et réalise 80 % de son chiffre d'affaires chez les grands restaurateurs parisiens.

Infos pratiques :

Par nature artificielle

jusqu'au 9 janvier 2016

Ma Galerie

7 rue du Louvre 75001 Paris

sur RdV

http://www.samuellepaire.com/

contact@samuellepaire.com

Savourez la Bretagne - Christophe Collini

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page