Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Paris célèbre Miquel Barceló !

par Marie de la Fresnaye 25 Mars 2016, 07:42 Expositions Paris Sculpture

©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.
©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.
©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.
©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.
©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.
©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.
©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.

©Miquel Barceló ©ADAGP Paris 2016.

Deux institutions mettent à l'honneur l'artiste espagnol marqué par son enfance à Majorque, la plus grande île des Baléares où il s'imprègne de la nature et du climat et s'initie à la plongée d'où une certaine fascination pour la faune sous-marine. Le musée Picasso lui fait une place dans ses sous-sols aux côtés du maître andalou avec qui il partage le goût de la tauromachie, l'atelier devenant comme une "arène de la tauromachie" et la pratique de la céramique. L'oeuvre monumentale réalisée pour la Cathédrale de Majorque, cette énorme peau en céramique de plus de 15 000 kilos d'argile est retracée à travers un ensemble d'essais. Le parcours s'achève sur la tête aux trois visages "Tres Llulls" en hommage au philosophe majorquin, l'une des images fortes de ce condensé pas assez mis en valeur à mon sens.

C'est à la BNF que l'on découvre vraiment les multiples facettes de son talent et une part inédite de son oeuvre gravé. Dès l'entrée l'on est happé par la monumentale fresque d'argile et de lumière qui se déroule sur 190 mètres le long des vitres de l'austère bâtiment de Dominique Perrault. Un fascinant bestiaire surgit, dans la lignée de l'art pariétal qui l'inspire tant. Puis le parcours se déroule à partir d'une sélection de soixante estampes, lithographies, sérigraphies, récentes ou plus anciennes en dialogue avec des sculptures, dessins et céramiques. L'empreinte, la trace, l'hybridation, sont les thèmes qui innervent cet ensemble à la fois cohérent et transgressif. Bousculant toutes les techniques et ressources du medium, Barceló réussit à suggérer un espace tridimensionnel peuplé de fétiches, d'ossements, d'animaux empaillés à l'image de son atelier. Cette vision baroque et iconoclaste s'achève sur un motif central de l'oeuvre : les livres et les littératures à travers la fascinante bibliothèque des carnets de l'artiste,une part intime de son travail peu connue du public. Infinies nuances et tonalités d'un artiste que Paris redécouvre enfin !

Infos pratiques :

Miquel Barceló

Sol y Sombra

Musée national Picasso

jusqu'au 31 juillet 2016

http://www.museepicassoparis.fr/

et

BNF site François Mitterrand

jusqu'au 28 août 2016

http://www.bnf.fr/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page