Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Picasso.Sculptures

par Marie de la Fresnaye 11 Mars 2016, 07:03 Expositions Paris Sculpture

Visage (1945) Photo: Succession Picasso - Gestion droits d'auteur Photo (C) Maurice Aeschimann ; Femme au chapeau (1961) Photo: Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection Photo: Peter Schibli, Basel +Succession ; Figure (proposé comme projet pour un monument à Guillaume Apollinaire) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Béatrice Hatala (C) Succession Picasso - Gestion droits d'auteur ; Petit cheval (1961) Photo: Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © FABA Photo: Marc Domage+ Succession ; Picasso devant la sculpture 'La femme au jardin' (1932) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.
Visage (1945) Photo: Succession Picasso - Gestion droits d'auteur Photo (C) Maurice Aeschimann ; Femme au chapeau (1961) Photo: Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection Photo: Peter Schibli, Basel +Succession ; Figure (proposé comme projet pour un monument à Guillaume Apollinaire) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Béatrice Hatala (C) Succession Picasso - Gestion droits d'auteur ; Petit cheval (1961) Photo: Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © FABA Photo: Marc Domage+ Succession ; Picasso devant la sculpture 'La femme au jardin' (1932) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.
Visage (1945) Photo: Succession Picasso - Gestion droits d'auteur Photo (C) Maurice Aeschimann ; Femme au chapeau (1961) Photo: Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection Photo: Peter Schibli, Basel +Succession ; Figure (proposé comme projet pour un monument à Guillaume Apollinaire) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Béatrice Hatala (C) Succession Picasso - Gestion droits d'auteur ; Petit cheval (1961) Photo: Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © FABA Photo: Marc Domage+ Succession ; Picasso devant la sculpture 'La femme au jardin' (1932) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.
Visage (1945) Photo: Succession Picasso - Gestion droits d'auteur Photo (C) Maurice Aeschimann ; Femme au chapeau (1961) Photo: Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection Photo: Peter Schibli, Basel +Succession ; Figure (proposé comme projet pour un monument à Guillaume Apollinaire) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Béatrice Hatala (C) Succession Picasso - Gestion droits d'auteur ; Petit cheval (1961) Photo: Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © FABA Photo: Marc Domage+ Succession ; Picasso devant la sculpture 'La femme au jardin' (1932) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.
Visage (1945) Photo: Succession Picasso - Gestion droits d'auteur Photo (C) Maurice Aeschimann ; Femme au chapeau (1961) Photo: Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection Photo: Peter Schibli, Basel +Succession ; Figure (proposé comme projet pour un monument à Guillaume Apollinaire) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Béatrice Hatala (C) Succession Picasso - Gestion droits d'auteur ; Petit cheval (1961) Photo: Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © FABA Photo: Marc Domage+ Succession ; Picasso devant la sculpture 'La femme au jardin' (1932) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.

Visage (1945) Photo: Succession Picasso - Gestion droits d'auteur Photo (C) Maurice Aeschimann ; Femme au chapeau (1961) Photo: Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection Photo: Peter Schibli, Basel +Succession ; Figure (proposé comme projet pour un monument à Guillaume Apollinaire) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Béatrice Hatala (C) Succession Picasso - Gestion droits d'auteur ; Petit cheval (1961) Photo: Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © FABA Photo: Marc Domage+ Succession ; Picasso devant la sculpture 'La femme au jardin' (1932) Photo: RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.

On oublie parfois la force de frappe des syndicats en France y compris dans la culture. Une grève évitée de justesse a quelque peu éclipsé le propos de l'exposition Picasso.Sculptures à l'hôtel Salé en ce début de semaine. Laurent Le Bon, président de l'établissement public était présent à l'Assemblée générale houleuse, tandis que la presse tentait de découvrir le fil de ce parcours ambitieux réalisé en partenariat avec le MoMA de New York. Le sous effectif est en jeu entraînant une situation inquiétante pour les oeuvres et le public comme le rappelle sur BFM TV le directeur dont est pointée la mauvaise gestion du dossier. En attendant qu'Audrey Azoulay se prononce sur cet épineux dossier, penchons nous sur le coeur de la démarche, à savoir montrer la sculpture pour la 1ère fois dans sa dimension sérielle et multiple avec des ensembles exceptionnellement rassemblés, comme les 6 Verres d'absinthe véritable laboratoire stylistique en puissance. Le maître andalou y fixe de véritables cuillères en métal fondues en bronze et peintes auxquelles il ajoute du sable parfois. Le puissant marchand Kahnweiler les acquiert en 1914 et en assure la diffusion à travers la photographie, fait notable qu'Ambroise Vollard avait déjà testé l'année précédente à l'Armory Show avec l'original de la Tête de Fernande immortalisée par Alfred Stieglitz. Après la voie du primitivisme et des bois sculptés nous découvrons au 1er étage l'atelier de Boisgeloup, château en Normandie où il pratique intensément le modelage en plâtre et la sculpture en fer soudé en collaboration avec Julio Gonzalez,un spécialiste du genre. Parmi les trouvailles de cette partie de l'exposition le "musée personnel" de Picasso, petit cabinet de curiosité qui tient dans une vitrine, photographié par Brassaï en 1943 et les galets ramassés sur la plage de Golfe-Juan incisés de motifs qui en épousent les formes. La question de la coloration du volume revient avec les bronzes peints mais c'est avec le groupe des Baigneurs que s'opère une synthèse entre dessin, peinture et sculpture. Ces oeuvres en tôle pliée et peinte (clin d'oeil matissien) vont évoluer au gré des découpages pour donner par exemple la fascinante Femme au chapeau de 1961, transposition d'une peinture en 3 dimensions. Le rêve de la monumentalité s'accomplira avec la rencontre du sculpteur et peintre norvégien Carl Nesjar avec la technique de la bétogravure qui permet l'agrandissement en béton et donc un possible passage à l'espace public.

Démultiplier le motif, envisager variations et agrandissements, s'engager dans de nouvelles techniques avec humour et inventivité, telles sont les innovations majeures qui ressortent de ce parcours d'une grande cohérence. Des oeuvres inédites et de haute volée ! Après la tentation glamour de Picassomania, retour à l'exigence et à la simplicité.

Infos pratiques :

Picasso.Sculptures

jusqu'au 28 août 2016

Musée Picasso Paris

http://www.museepicassoparis.fr/picasso-sculpture/

Visuels retirés après l'exposition.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page