Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison XVIIIè au Louvre, Hubert Robert : du pittoresque au sublime et Eva Jospin : Panorama

par Marie de la Fresnaye 10 Mars 2016, 08:31 Expositions Paris Histoire de l'art

Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le  Port de Rome, dit aussi Le Port   de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de  Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du  Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de  Paris. 1788© Power Corporation of Canada  Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.
Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le  Port de Rome, dit aussi Le Port   de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de  Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du  Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de  Paris. 1788© Power Corporation of Canada  Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.
Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le  Port de Rome, dit aussi Le Port   de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de  Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du  Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de  Paris. 1788© Power Corporation of Canada  Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.
Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le  Port de Rome, dit aussi Le Port   de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de  Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du  Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de  Paris. 1788© Power Corporation of Canada  Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.
Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le  Port de Rome, dit aussi Le Port   de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de  Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du  Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de  Paris. 1788© Power Corporation of Canada  Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.
Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le  Port de Rome, dit aussi Le Port   de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de  Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du  Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de  Paris. 1788© Power Corporation of Canada  Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.
Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le  Port de Rome, dit aussi Le Port   de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de  Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du  Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de  Paris. 1788© Power Corporation of Canada  Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.

Hubert Robert, Paysage avec cascade inspiré de Tivoli. 1779 © Patrick Cadet/CMN ;Le Port de Rome, dit aussi Le Port de Ripetta. 1766 © Beaux-Arts de Paris, Dist. RMN-Grand Palais; Le Pont du Gard 1787© RMN- Grand Palais (musée du Louvre) /Franck Raux; Les Monuments de Paris. 1788© Power Corporation of Canada Art Collection.© Eva Jospin - architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.

Si Hubert Robert annonce l'esthétique romantique et moderne de la ruine (Turner, Constable ou Caspar Friedrich) ce sont ces ciels et ce chromatisme contrasté qui me saisissent devant les 140 oeuvres exceptionnellement rassemblées dans l'exposition que lui consacre Le Louvre et la National Galery of Art de Washington où elle voyage ensuite. "Un peintre visionnaire" dans la tourmente de la Révolution (il sera lui-même emprisonné à St Lazare pour ses liens avec l'aristocratie et en rapportera des toiles fantastiques) dont nous redécouvrons le goût pour des scènes de la vie quotidienne, des moments plus intimes où sa fantaisie s'exprime avec la même verve. C'est à Rome qu'il se forme auprès de Piranèse et en revient avec ces vedute et caprices, qui rencontrent une véritable fascination auprès du public parisien en pleine vague d'anticomania. Il est alors reçu à l'Académie en tant que peintre d'architecture. Diderot le remarque bientôt lors de sa participation au Salon "Nous attachons nos regards sur les débris d’un arc de triomphe, d’un portique, d’une pyramide, d’un temple, d’un palais ; et nous revenons sur nous-mêmes" soulignant le côté mélancolique de ces catastrophes passées où la vie reprend peu à peu son cours. Ces odalisques brisés n'empêchent pas les jeunes filles de danser autour, ces chantiers de fouilles sont encore effervescents, ces colonnes ou chapiteaux renversés n'arrêtent pas les vaillantes lavandières d'accomplir leur travail. Cette poétique rencontre le sublime tel que prôné par le philosophe irlandais Edmund Burke et les paysages se transforment alors en précipices, les monuments antiques en incendies. Démesure et effroi remplacent parcs et décors, entraînant dans leur sillage une conscience horrible et inéluctable de la mort. La magnificence côtoie l'imaginaire dramatique et le peintre devient philosophe dans cet esprit des Lumières qui embrase les consciences et signe sa propre déchéance. Mortifère préfiguration dont Hubert Robert se fait le héraut entraînant le spectateur dans un récit visionnaire et tout puissant.

Eva Jospin connue pour ses forêts en carton à découper s'attaque à un emblème du genre au XVIIIIè siècle : le panorama, ancêtre des spectacles urbains et du cinéma. Prolongeant l'imaginaire fantasmé d'Hubert Robert dans la Cour Carrée elle déploie un vocabulaire immersif jouant sur l'effet miroir des façades rigoureuses. Une nouvelle lecture pour celle qui est tout sauf une fille à papa !

Infos pratiques :

Hubert Robert un peintre visionnaire 1733-1808

jusqu'au 30 mai 2016

Programmation associée :

Cycles de visites

Hubert Robert et la peinture de paysage en France
Sujet nouveau et longtemps secondaire, le paysage dans la peinture française est représentatif de l’évolution du goût et de la sensibilité.
9, 16 et 23 mars à 11 h 30

Mélancolie des ruines
Chateaubriand écrivait que les hommes avaient un attrait secret pour les ruines. Que faire avec les ruines ? À la Renaissance, les ruines antiques deviennent des modèles artistiques. Cet engouement ne cessera de s’amplifier pour culminer au 18e siècle.
9, 16 et 23 mars à 14 h 30

http://www.louvre.fr/

Eva Jospin, panorama

du 12 avril au 28 août 2016

Saison XVIIIè siècle au Louvre : En 2016, le Louvre met le XVIIIe siècle à l’honneur avec une programmation riche et éclectique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page