Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Werner Bischof, les années suisses

par Marie de la Fresnaye 4 Mars 2016, 13:16 Photographie International

©Werner Bischof/Magnum Photos.
©Werner Bischof/Magnum Photos.
©Werner Bischof/Magnum Photos.
©Werner Bischof/Magnum Photos.
©Werner Bischof/Magnum Photos.

©Werner Bischof/Magnum Photos.

Il faut traverser en train les paysages enneigés du Jura pour mieux appréhender l'esthétique du sublime par Werner Bischof dont le musée de l'Elysée célèbre le centenaire à travers deux expositions conçues avec son fils Marco Bischof : "Point de vue" sur l'ensemble de son oeuvre produite par Magnum Photos et "Helvetica", se focalisant sur ses années Suisse de 1933 à 1945. Agé de 4 ans lors de la mort de son père Marco Bischof insiste sur la fascination qu'exercent sur lui les planches-contacs redécouvertes et remarquablement mises en valeur par le travail de Daniel Girardin, conservateur et également commissaire de l'événement. "L'étude des archives de Bischof offre un voyage à travers le temps" souligne t-il dans le très beau catalogue réalisé pour l'occasion. La première grande exposition Film und Foto de Zurich organisée par son professeur d'alors Hans Finsler en 1929 rassemblant 191 photographes européens et américains, décisive dans son parcours, est retracée. Sa période de formation marquée par l'influence des pratiques expérimentales de la Nouvelle Objectivité et de l'Avant-garde des années 20 et 30 (Rodtchenko, Man Ray, Laszlo Moholy Nagy), visible dans l'espace des combles est la plus emblématique à mon sens dans cette quête de perfection formelle. Projection de lumière "Abstraktion", travaux chimistes "Physik", inventaire végétal "Pflanken", recherche de l'objet photographique "Mode"avant qu'il ne soit mobilisé dans les troupes de montagne pendant la guerre, paysages dont il capte l'effet grandiose, tel un Caspar Wolf en peinture, un siècle plus tôt . Puis arrive la rupture provoquée par la revue Du qui lui demande alors de se concentrer sur l'humain. Travail en usine, sujet sur les enfants,réfugiés allemands il développe un regard empathique proche de Cartier-Bresson avec qui il travaillera plus tard chez Magnum. S'engage ensuite son aventure plus connue de photo reporter sur les zones de conflit mondiales, prenant toujours le parti des civiles ou du hors champ, 2è volet du parcours également très bien construit et documenté, allant jusqu'à l'épisode américain avec l'apparition de la couleur, avant son accident fatal sur une route des Andes dans la nuit du 16 et 17 mai 1954.

L'album catalogue Helvética réalisé pour l'occasion avec les éditions Noir sur Blanc est le premier d'une nouvelle collection "Collection-Musée de l'Elysée" lancée par Tatyana Franck et destinée à faire rayonner les collections de ce musée en pleine mutation avant l'ouverture du futur pôle muséal de Lausanne, préfigurant un nouveau quartier des arts unique en son genre, à l'horizon 2018-2022. Je reviendrai sur cet ambitieux projet dans le cadre de mon interview avec cette jeune et nouvelle directrice déterminée et prête à relever tous les défis !

Infos pratiques :

Werner Bischof, "Point de Vue" et "Helvetica",

Musée de l'Elysée, 18, avenue de l'Elysée, Lausanne,

jusqu'au 1er mai.

http://www.elysee.ch/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page