Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ARTAGŌN II ou l'art de la compétition !

par Marie de la Fresnaye 8 Avril 2016, 13:46 Prix Emergence

« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.
« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.
« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.
« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.
« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.
« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.
« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.

« Vues de l’exposition « ARTAGŌN.II », Paris, 2016 Photo. Marie Genin - © les artistes & ARTAGŌN.

Après une 1ère édition remarquée, ARTAGŌN revient passage de Retz autour des 45 artistes choisis par un jury présidé par Chantal Crousel cette année. Ils sont français, belges, suisses ou monégasques et sortent des meilleurs écoles d'art et de création, leur mot d'ordre "imprégnez-vous du monde dans lequel vous vivez !". Ce qui ressort des visites et choix du jury ce sont des pratiques mouvantes et singulières autour des grands questionnements de la société dans une esthétique du flux, de la ruine, de la découverte sensorielle. Un panorama qui se déroule dans l'ensemble des espaces de ce bel hôtel particulier du marais sous forme de narration parsemée d'indices et d'échos. Je remarque tout particulièrement Pierre Pauze (Ensba Paris) et son esthétique post-digitale autour de certaines de nos obsessions contemporaines que sont le culte du corps et de l'alimentation parfaite. Egalement les images lisse de Camille Picquot (KASK Gand) nous parlent d'un monde sans aspérité où tout est sous contrôle. La video de Lucie Pannetrat (ENSBA Lyon) autour du couple Hamlet/Ophélie explore l'artificialité de l'image cinématographique et la présupposée croyance du spectateur. Nelson Pernisco (ENSAD Paris) dans une vision post-apocalyptique dépeint un temps immémmoriel autant qu'une possible dystopie actuelle. Juste à côté de sa pyramide, l'environnement à base de matériaux de récupération de Tanguy Roussel (Ensba Paris) fonctionne à plein proposant une pause sonore et méditative dans une grotte de son invention. Remarquable réflexion de Juliette Russbach (HEAD Genève) sur les tensions entre des individus et leur appartenance à un groupe social, en l'occurrence ici les classe blanches de l'après Apartheid qui vivent dans un environnement ultra-protégé qui paradoxalement les isole. Amélie Scotta (ENSAV La Cambre, Bruxelles) résiste au tout numérique à travers l'emploi d'un dessin minutieux pour décrire la démesure et l'uniformité des architectures des mégapoles (gratte-ciels, stades) où l'humain et l'accident n'ont plus leur place. Enfin, le duo Estrid Lutz & Emile Mold (Ensba Paris) nous plonge dans une réalité sombre et saturée du transhumanisme à partir de collage d'images violentes et mortifères récupérées sur internet. Un hiaku mortel aussi fascinant que dérangeant !

Suspens jusqu'à demain où deux coupes seront remises...

Infos pratiques :

ARTAGŌN II

jusqu'au 10 avril 2016

Passage de Retz, Paris 3è

ARTAGŌN II

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page