Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cameron Jamie, lauréat 2016 du prix dessin Guerlain

par Marie de la Fresnaye 1 Avril 2016, 12:08 Foires Dessin

©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.
©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.

©Anne-Marie Schneider, Jana Gunstheimer,Cameron Jamie. prix dessin Guerlain 2016.

L'année 2016 est plutôt faste pour la Collection Guerlain avec les expositions à l'étranger d'une partie de la donation, en Suède d'abord au Nordiska Akvarellmuseet et ce printemps au Danemark au Kunstmuseum d'Aalborg, suivie en 2017 d'une exposition à l'Albertina de Vienne. Trois nominés pour cette 9é édition du Prix du desssin, deux femmes et un homme. La française tout d'abord Anne-Marie Schneider (représentée par Michel Rein) m'a tout de suite séduite par ses aplats de couleur vive et ses formes entre rêve et réalité. Sa pratique quotidienne comme un journal intime joue sur les automatismes et antagonismes : chairs et corps mêlés, baisers et rapport de force, relation tragique au réel, le tout dans une grande fluidité.

Jana Gunstheimer, allemande (représentée par la galerie Conrads de Düsseldorf) nous plonge dans le XVIIIè siècle français période qui la fascine pour son raffinement et son art de la confusion. Sous un apparent classicisme ses oeuvres sont des énigmes à résoudre convoquant le spectateur à travers des indices ou infimes détails qui perturbent sa compréhension.

Cameron Jamie le vainqueur ! (représenté par la Gladstone gallery, entre autres) puise son inspiration dans la culture populaire, la magie, le chamanisme, les rites païens de son enfance à Los Angeles, comme Halloween et sa frénésie. Artiste protéiforme il pratique les performances, films, photographies, installations céramiques, le dessin étant le lien de toute son oeuvre. Californien vivant en France depuis les années 2000 il a récemment été exposé à la Biennale de Lyon proposant le revers de la vie moderne, des obsessions qu'il traque dans une iconographie du "dark". Ses dessins libérés des carcans du cadre, nerveux et mordants, fragmentés et instinctifs s'apparent selon lui à une partition musicale. Primitifs et cathartiques ils dépassent le chaos du départ pour libérer en nous des forces obscures. Cameron Jamie a été choisi par un jury composé de Nathalie Cohen (France), Jean-Luc Enguehard (France), Daniel et Florence Guerlain, José Olympio Pereira (Brésil), Michael Ringier (Suisse), Daniel Schildge (France), Lorenza Sebasti Pallanti (Italie) et Budi Tek (Chine).

Le lauréat reçoit une dotation de 15 000€ et les deux autres artistes sélectionnés chacun 5000€. De plus, une oeuvre du lauréat est offerte par la Fondation au cabinet d'art graphique du Centre Pompidou.

En sortant ne pas se priver d'admirer quelques belles feuilles dans ce décor intime et feutré du Salon du dessin avec une part croissante d'art moderne et quelques morceaux choisis de contemporain comme chez Malborough et Paula Rego ou Basquiat.

Infos pratiques :

Exposition des trois artistes sélectionnés pour le prix du dessin Guerlain

Salon du dessin

jusqu'au 4 avril 2016

Palais Brongniart

28 Place de la Bourse, 75002 Paris

PRIX DE DESSIN - Fondation Guerlain
Salon du Dessin - Paris | Palais Brongniart
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page