Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Laboratoires de l'art : Musée des arts et métiers et Mudam, Luxembourg

par Marie de la Fresnaye 15 Mai 2016, 07:56 International Art et sciences

©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.
©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.

©Dominique Blais, Véronique Joumard, Zilvinas Kempinas, Attila Csörgö, Conrad Shawcross, Olafur Eliasson, Etienne Léopold Trouvelot, Sphère du pendule de Foucault, Guido van der Werve.

Dans le prolongement de l'exposition '"Eppur si muove" présentée au Mudam, Luxembourg déclaration attribuée à Galilée, le second volet "Laboratoires de l'art" poursuit au Musée des Arts et métiers parisien, l'exploration des liens art et sciences sur le mode d'une expérience sensible. Les nombreux artistes contemporains issus de la collection du Mudam invités à dialoguer avec la collection exceptionnelle de machines, objets, dessins du Conservatoire des arts et métiers proposent une déambulation fascinante autour d'un "savoir partagé" en 5 volets, qui ouvre sur l'expérience de Foucault dont le pendule avait frappé les parisiens dès 1851. Véritable fil conducteur du parcours les artistes Piotr Kowalski et Guido van der Werve lui rendent hommage. Ce petit homme solitaire sur le pôle Nord tournant lentement pendant 24h dans le sens opposé à la rotation de la terre est une performance à contre emploi et un clin d'oeil à la tradition du sublime dans les codes de représentation du paysage. Puis nous pénétrons dans le cabinet de physique d'Alexandre César Charles au Siècle des Lumières, dont les instruments sont mis en regard avec la sculpture de Raphaël Zarka La Tautochrone vérifiée. Les tourbillons atmosphériques observés par Charles Weyher complètent le panorama couplés avec l'hypnotisante installation vidéo Kathy de Bertrand Lamarche.

La section 2 "formes déployées" propose une relecture pleine d'humour de la géométrie avec en parallèle la série de polyèdres d'Eugène Charles Catalan et l'oeuvre d'Attila Csörgö Untitled (1 tetrahedron + 1 cube + 1 octahedron = 1 dodecahedron) entre bricolage empirique et démonstration mathématique. Egalement l'oeuvre de l'artiste vénézuélienne Gego, dont la poétique de la ligne m'avait interpellée à la Maison de l'Amérique latine, en regard avec le mathématicien français, militant des sciences appliquées, Théodore Olivier.

La 3è section est un régal autour de ces jeux d'optique dont les artistes actuels dans la lignée de l'Optical Art sont friands. Paravent de Véronique Joumard en lentilles de Fresnel, avatar moderne de la caverne de Platon par Conrad Shawcross Slow Arc inside a Cube IV, vertigineux dispositif découvert lors de l'exposition Dynamo au Grand Palais et enfin Lemniscate du lituanien Zilvinas Kempinas, gigantesque ruban qui joue également des phénomènes de la perception.

La 4è section "manifestations de l'invisible" étudie le magnétisme et l'électricité avec les photographies d'Etienne Léopold Trouvelot, "Etincelles directes" montrées pour la première fois, en dialogue avec la Fulgurite d'Evariste Richer, le "Trust compass" d'Olafur Eliasson que l'on attend avec impatience à Versailles cet été ou la série Santa Fe de Jugnet+ Clairet réalisée à partir d'images d'extinctions d'écrans de télévision, interrogeant l'instabilité de la matière.

Enfin, les "figures acoustiques"autour de l'oeuvre Staccato d'eRikm, soit 888 fragments de disques vinyle dessinant une onde sonore. Gravitent tout autour les oeuvres de Dominique Blais Christian Marclay& Günter Müller, subtiles traces de poudre de fusain laissées sur du papier par diffusion sonore, de Piotr Kowalski (à qui l'on devait déjà l'hommage à Foucault dans un projet pour la Défense en 1974) Passionnément traduction de l'onde de la voix du poète Gherasim Luca en une sculpture de 99 lames de verre ou encore du côté des pièces scientifiques, l'harmonographe de Samuel Tisley générant les célèbres courbes de Lissajous (mesure des phases relatives entre deux signaux).

Artistes mais aussi chercheurs, mathématiciens,architectes, ingénieurs, nous proposent une nouvelle lecture esthétique de phénomènes complexes qu'ils questionnent dans des zones de friction fécondes et génératrices d'éveil. Une initiative originale qui mériterait un écrin un peu plus à la hauteur que cet espace d'exposition quelque peu hybride dans un musée aussi prestigieux que celui des Arts et métiers !

Infos pratiques :

Laboratoires de l'art

jusqu'au 4 septembre 2016

Musée des arts et métiers 60 rue de Réaumur 75003 Paris

Commissaires : Marie-Noëlle Farcy, Christophe Gallois et Clément Minighetti pour le Mudam Luxembourg ; Marie-Sophie Corcy, Lionel Dufaux et Cyrille Foasso pour le Musée des arts et métiers.

Catalogue bilingue français/anglais.

Découvrez tous les artistes de la Collection du Mudam !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page