Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Semaine de la démesure (2) : Daniel Buren et la Fondation Louis Vuitton

par Marie de la Fresnaye 12 Mai 2016, 07:21 In situ Expositions Paris

Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.
Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.
Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.
Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.
Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.
Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.
Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.

Photo souvenir : Daniel Buren à la Fondation Louis Vuitton, 25 mars 2016 ©Fondation Louis Vuitton/Martin Argyroglo ©DB-ADAGP, Paris 2016.

Autre événement "monumental" de la semaine : l'intervention de Daniel Buren sur l'écrin de Frank Gehry à la Fondation Louis Vuitton. L'architecte qui dit vouloir "être bousculé par les artistes"avait demandé à son ami plasticien avant l'inauguration de l'ensemble, aussitôt plébiscité par les parisiens. Au départ peu enthousiaste Buren se décide finalement pour un projet élargi d'habillage des grandes coques de verre (12 grandes voiles constituées de 3600 verres) par des filtres colorés qu'il dispose en quinconce et alterne de bandes transparentes, dans une rigueur toute minimale. Mais l'effet, lui est maximal ! et quand on déambule sur les terrasses au beau milieu des 13 couleurs retenues et de leurs projections changeantes au gré des conditions atmosphériques, on navigue au milieu de ces projections dans un chaos contrôlé tout à fait saisissant. La pensée originelle de Gehry s'en trouve magnifiée même si le soleil est une condition préalable pour apprécier le tout. C'est d'ailleurs ce dont ce qui attriste Suzanne Pagé le matin de l'inauguration où le gris était dominant. "L'observatoire de la lumière" tel est le nom choisi par l'artiste pour résumer la valeur de son geste qui part toujours de l' in situ.

Prévue sur une durée de un an pour pouvoir constater la ronde des saisons à l'air libre, le nez en l'air en prise avec l'échelle du paysage dans ces décrochés vertigineux des terrasses, l'intervention ensuite disparaitra. Comme cela avait été le cas lors de Monumenta en 2012 où Buren avait proposé une nouvelle verrière pour filtrer et projeter des myriades de couleurs sur les visiteurs. Une traversée sensorielle autour du cercle et de ses mécanismes de perception.

Et si je vous disais que le galeriste de Daniel Buren n'est autre que kamel mennour qui affiche là une actualité plus que réjouissante.

Ne manquez pas le BurenCirque qui plante son chapiteau pendant trois jours à partir du 2 juin, un évènement qui engendre à chaque fois un nouveau projet. Vous pourrez déambuler d'un cabanon à l'autre au milieu des chants, de la musique...

Infos pratiques :

Daniel Buren

l'Observatoire de la lumière

travail in situ, 2016

Fondation Louis Vuitton

http://www.fondationlouisvuitton.fr/

Billetterie en ligne ouverte pour réserver le BurenCirque.

Et toujours les artistes chinois pour ceux qui ne les auraient encore pas vu !

Lors de vos voyages, Daniel expose son musée idéal à Bruxelles au BOZAR "une fresque" dont j'ai déjà parlé ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page