Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photojournalisme : le cri d'alarme !

par Marie de la Fresnaye 1 Septembre 2016, 10:48 Photographie

© Yannis Behrakis © Marc Riboud ©Martin Chico.
© Yannis Behrakis © Marc Riboud ©Martin Chico.
© Yannis Behrakis © Marc Riboud ©Martin Chico.

© Yannis Behrakis © Marc Riboud ©Martin Chico.

Alors que VISA pour l'Image bat son plein à Perpignan le Manifeste CINQ ANS, TROIS MINISTRES, ZERO MESURE lancé à cette occasion par la Scam et les organisations professionnelles de photographes entend dénoncer la dégradation des conditions d'exercice et de rémunération des reporters- photographes. Face aux bouleversements induits par la croissance du numérique dont les nouvelles pratiques de gratuité et diffusion massive de contenu la profession s'étonne du manque de réaction du gouvernement, alors que des solutions ont été posées dans les industries cinématographiques et musicales. Une précarisation qui devient la norme désormais avec près de 90 % des photographes devenus aujourd’hui des photographes-auteurs, alors qu’au début des années 1990 l’exercice de la profession s’effectuait sensiblement à parts égales entre salariat et non salariat.

Audrey Azoulay aux Rencontres d'Arles a repris l'idée d'un "parlement de la photographie"comme un nouvel espace de dialogue entre les pouvoirs publics, les professionnels et les organismes qui œuvrent dans le domaine.

Mais cette financiarisation constante de l'économie que l'on retrouve dans de nombreux autres secteurs (ubérisation de la société) n'est elle pas le fruit de l'ultra libéralisme et de la mondialisation ?

A quelques mois des élections présidentielles nul doute que ce débat rejoindra d'autres enjeux similaires mais s'adapter semble aussi une question de survie. L'économie du partage, menace ou réalité ? Ainsi l'on remarquera l'invitation 2.0 lancée par Jean François Leroy directeur de VISA au géant Google et son New Lab prônant le data journalisme.

Quelques mesures phares défendues par le Manifeste :

• Mettre en place un barème minimum de piges pour les reporters photographes non permanents

• Remettre à plat le « code de bonnes pratiques » dit « code Brun-Buisson »

• Encadrer l’usage des « DR » (droits réservés)

• Rééquilibrer les pratiques contractuelles

• Repenser les conditions d’attribution des aides à la presse

Télécharger le manifeste - pdf

http://www.scam.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page