Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Du côté des galeries : Liz Nielsen, Tornabuoni,G. Hildebrandt, Floriane de Lassée, JL. Moulène,4è sexe..

par Marie de la Fresnaye 6 Février 2017, 13:23 Expositions Paris

©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.
©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.

©Liz Nielsen, JL Moulène,Alighiero Boetti, Gregor Hildebrandt,Floriane de Lassée, David Salle,Julien Langendorff.

NextLevel galerie propose la 1ère exposition en France de l'américaine Liz Nielsen qui fabrique des photogrammes en chambre noire qu'elle rehausse de mélanges de couleur, le résultat est spectaculaire par une après-midi de pluie !

Pour ceux qui ont besoin d'une séance de rattrapage de Jean-Luc Moulène ou qui n'avait pas aimé à Beaubourg, sa galerie Chantal Crousel propose un accrochage subtil "Ce fut une belle journée", d'oeuvres toutes inédites."Inverse-reverse" m'a particulièrement séduite cette branche d'arbre peinte en bleu et rouge, sorte de pantin anatomique ou "ConquOs" rencontre entre un coquillage et un os. Renversement des valeurs et des repères au milieu de ces pièces tout droit sorties de l'atelier et d'une grande simplicité.

En face, passage de Retz la galerie Tornabuoni vient d'inaugurer son nouvel espace (pour une durée de 4 ans) autour d'une exposition historique sur Alighiero Boetti. L'importantce de Turin dans les années 60 pour cette avant-garde italienne et les grandes étages de sa création sont évoquées dans ces beaux espaces épurés de l'ancien hôtel particulier. La figure du double, le Mail Art (Viaggi Postali) les "Mappa"ces fameux tableaux tissés confiés à des afghans, et le fascinant Muro (mur d'inspiration) long de 6 m, constamment alimenté par l'artiste jusqu'à sa mort.On peut poursuivre cette redécouverte à travers l'imposant catalogue raisonné de Tornabuoni qui rejoint la bibliothèque conçue spécialement pour l'occasion.

"Dans les jardins labyrinthiques de Gregor Hildebrandt" chez Almine Reich, l'autre exposition événement. A partir de bandes de cassettes et de vinyles l'artiste dresse un parcours qui s'enroule tels les sillons d'un disque. "Tous les coups sont permis" (Alle schläge sind erlaubt) comme dans ces échiquiers rassemblés, à l'image d'une attitude dans la vie. Le positif du négatif, l'ombre et la lumière, le noir et le blanc, d'un même motif. Des dualités qui parsèment les œuvres dans un parcours qui déroute volontairement le visiteur.

Floriane de Lassée dans les 2 espaces de la galerie Particulière, outre sa réflexion sur la condition de la femme en Inde "Modern Sati" propose "Présences"qui a retenu toute mon attention. A partir d'une paroi semi opaque des silhouettes se dessinent semant le doute chez le visiteur et une sensation ambiguë de voyeur. Les caissons lumineux peuvent varier en intensité et créer différentes sensations.

En parlant de sensualité, le 4è sexe dans l'espace Le Cœur est un manifeste collectif orchestré par Marie Maertens autour de l'émancipation possible du genre. A partir de la figure tutélaire de Simone de Beauvoir et l'essai non concluant au cinéma du Quatrième Sexe de José Bénazéraf, toute une génération d'artistes s'affranchit de ce cloisonnement de la sexualité. Un plaisir revendiqué dans l'acte créateur : sculptures haptiques, dessins érotiques, vidéos matiéristes..Réaffirmons la jouissance !

Last but not least, le new yorkais David Salle chez Thaddaeus Ropac avec ses grandes toiles vives et dynamiques et une série de dessins plus petits. Les associations d'éléments trouvés, de transferts photographiques et de caricatures humaines dans des poses suggestives donnent un rythme particulier. Une apparente séduction Pop qui cache un équilibre complexe.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page