Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

©Stéphane Duroy.
©Stéphane Duroy.
©Stéphane Duroy.
©Stéphane Duroy.
©Stéphane Duroy.
©Stéphane Duroy.
©Stéphane Duroy.

©Stéphane Duroy.

Il y a du Faulkner et du Tennessee Williams en lui mais aussi du Rimbaud dans toute sa flamboyance, la littérature habite Stéphane Duroy qui déclare "Nous les Européens, avons construit le rêve américain, cette illusion monumentale à laquelle chacun de nous fait semblant de croire". Une sentence dont la résonnance actuelle n'en n'est que plus forte. Il faut dire que l'American Dream part en lambeaux sous ses coups de scalpel dans la grande salle du Bal à chaque fois devenue plus expérimentale par la grâce de Diane Dufour, directrice du lieu qui signe avec Fannie Escoulen un opus d'une grande puissance. Comme un uppercut en plein cœur de nos certitudes, une béance ouverte qui ne referme jamais. Un mythe et ses turpitudes, "Tentative d'épuisement d'un livre",soit le vaste crime organisé d'Unknown, tel le portrait sans fin auquel se livrerait le peintre Lucian Freud qui fait partie de son panthéon au même titre qu'Egon Schiele, Caravage ou Weegee, rebelles dans la vie et l'œuvre, éternellement insatisfaits. A coup de rehauts en rouge carmin, biffures, lacérations en tous genre (performance in progress durant l'expo), Stéphane Duroy repousse les limites du medium dans un geste qui flirte avec le blasphème.

Mais avant cela il nous faut traverser d'autres champs de bataille, ceux de la Première guerre (Douaumont 1997), de Berlin Est, de l'Europe des laissés pour compte (ses irlandais au comptoir sortent tout droit d'une scène de taverne de l'âge d'or flamand) et de la faillite des utopies d'une pastorale américaine déboulonnée par les taggs (Manhattan 2004). Une géographie toute personnelle qui quitte les ornières du photojournalisme pour aborder d'autres rivages, ceux de générations d'exilés et d'opprimés de Steinbeck à Dos Passos jusqu'à Toni Morrison, David Thoreau ou Don DeLillo et tant d'autres. L'horizon et sa promesse. Le silence et la tragédie. Le chaos et la fureur. Comme une histoire qui se répète.

"Danser au bord du précipice", encore et toujours...

Infos pratiques :

Stéphane Duroy, Again and again

jusqu'au 9 avril 2017

Publication :

Unknown2. Tentative d’épuisement d’un livre. Filigranes Éditions, 64 pages, 40 euros.

Et toujours : Bal lab, cycles cinéma et "matérialismes à l'œuvre"(débats conférences)...

Le Bal  6, Impasse de la Défense 75018 Paris

Et jusqu'au 8 avril au Leica Store, 105, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

 

Tag(s) : #Photographie, #Expositions Paris, #Performance

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :