Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Une table ronde organisée par AXA ART et HAPPENING a exploré les mutations déclenchées par le Data dans la sphère de l'art.
Dans un 1er temps Adeline Pilon, fondatrice d'HAPPPENING, plateforme informationnelle a présenté les résultats des recherches menées avec le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST).
Comment à partir d'une information instable, incomplète et fragmentaire répondre aux exigences de la nouvelle génération d'acteurs du monde de l'art ? Si la grille de lecture des V du Big Data s'applique à ce marché (Volume, Variété, Vélocité) des résistances persistent. De plus les 2 principales sources d'information le rapport Clare McAndrews et Art price sont supplantées aujourd'hui par des dizaines d'outils de référencement. Alors tronquer le réel pour rendre compte de la nouvelle économie du monde de l'art ?
Face à ces acheteurs 2.0 les algorithmes prédictifs et blockchain sont ils totalement fiables ? Il semble qu'une fois encore que ce marché présente de nombreux écueils, tels que les faux positifs (valeurs qui se révèlent éronées dans le temps) ou l'opacité.
Dès lors face à un marché en ligne qui représente 3, 27 milliards € l'intermédiarisation marchande a explosé créant des inévitables phénomènes de niches. Les platefomes de gestion de collection ont vu le jour suite à une volonté de maîtriser la chaine de valeur de A à Z. Google n'a pas tardé à lancer été 2016 son application "Google Arts & Culture"recensant 45 000 œuvres à partir de plus d'un millier de musées à travers 70 pays.
C'est pourquoi HAPPENING relève le défi avec ARTIST PROFILES permettant de suivre le positionnement d'un artiste à 360 °grâce à la data-visualisation.
 
Dans un 2 temps les intervenants de la table ronde animée par Thierry Forien, président du Prix Découverte des Amis du Palais de Tokyo et collectionneur passionné, entre autre par l'intelligence artificielle, ont réagi chacun à leur tour face à ces nouveaux défis.
Sylvie Gleises, Directrice Générale AXA ART Europe du Sud et de l'Ouest, Georgina Adam, art market editor at large à The Art Newspaper et auteur de Big Bucks, The Explosion of the art market in the 21st century, Hélène Lamarque, fondatrice d'ArtSeeker.com et Anne-Cécile Worms à l'origine d'Art2M ont souligné les opportunités offerts mais également les limites du Big Data. Il semblerait que l'intuition humaine reste un facteur essentiel en matière de prédictiblité du monde de l'art !
 
 
Pour en savoir plus :
 
 
 
 
 
Tag(s) : #Art market

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :