Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !
Art Brussels/ Independent : le match !

La 2ème édition très affutée de l'américaine Independent en plein centre ville, dans les bâtiments Vanderborght bouscule les règles du jeu et l'historique Art Brussels qui en est à sa 35ème édition n'à qu'à bien se tenir ! L'occasion de dynamiser les enjeux des foires dans la capitale belge devenue en quelques années un nouveau berlin pour la sympathie de ses habitants et l'attractivité des moyens offerts aux artistes. Un nombre croissant d'initiatives privées et publiques apportent aussi un oxygène indispensable à ces initiatives.

Commençons par la plus légitime sur le territoire, Art Brussels. Resserrée à 145 galeries (et non plus 200) de 28 pays l’édition entend maintenir son rôle de révélateur avec la section DISCOVERY que complètent les sections REDISCOVERY dédiée à des artistes tombés dans l’oubli et PRIME autour des valeurs sûres.

L’un des moments plus intimistes et particulièrement réussi de cet événement est l’exposition « Momentos » autour d’objets collectionnés et leur lien avec leur propriétaire en l’occurrence des artistes, de Mathieu Mercier aux frères Tobias, Benoît Maire ou Christian Jankowski. Si nous sommes tous des collectionneurs potentiels, certains plus que d’autres, ces « souvenirs, artefacts et autres curiosités »nous parlent de valeurs, de projections subjectives, de quête identitaire ou sociale, autant de sujets passionnants.

Quelques repérages et coups de cœur à Tour& Taxis,

Dans la catégorie solo show :

Friedrich Kunath chez VNH GALLERY Paris
Découvert pour de nombreux parisiens au Crédac lors de son exposition en 2014, l’allemand Friedrich Kunath oscille entre la tradition germanique romantique et l’hyper flux des images contemporaines. Résolument pluridisciplinaire et éclectique, il surfe sur la crête de l’ironie bousculant les temporalités et références. Ses titres ont une grande importance et servent de détonateur pour qui tente de décoder le message. Ainsi si l’on prend « Enveloppe (seascape) » qui est une référence à l’iconographie galvanisée des clichés des couchers de soleil on y trouve aussi une référence implicite à Magritte dans la facture des nuages, ce qui n’est pas anodin dans le cœur des belges !

Catégorie Prime :

Wendy White  chez MARUANI MERCIER | (Bruxelles-Knokke)
L’évolution du portrait de Michele Obama sur fond de miroir joue sur la réflexivité de l’image induite. Détourant les traditionnels clichés liés au genre, à la domesticité à la réussite sociale, l’américaine Wendy White imagine des peintures en technicolor, selon ses termes, à partir de photos en couleur qu’elle repasse en noir et blanc et imprime en grand avant de les rehausser de nouveau de couleurs. Comme des palimpsestes ou des vanités qui repoussent catégories et limites de notre perception.

Rinko Kawauchi Chez MEESSEN DE CLERCQ (Bruxelles)
La Japonaise Rinko Kawauchi est révélée par trois livres : Utatane, Hanabi et Hanako. Les épiphanies du quotidien qu’elle capture notamment dans son journal en ligne « Rinko Diary » avec son iPhone ou son Rolleiflex en hommage à Irving Penn, lui ont valu la reconnaissance internationale suite aux Rencontres d’Arles en 2004. Elle a l’art de souligner le côté double et impermanent des choses. Son livre Illuminance publié par Aperture est le premier volume publié hors de son pays.

Catégorie Discovery :

Tschabalala Self chez Thierry Goldberg (New York)
A 27 ans l’américaine Tschabalala Self a déjà été repérée par Larry Gagosian qui la rapproche volontiers de Picasso. Elle est exposée pour la première fois à Londres à la Parasol Unit Foundation. Ses personnages dénoncent non seulement le racisme infligé au corps de la femme noire mais aussi le sexisme ordinaire. A travers les stéréotypes qu’elle met en scène dans des postures outrancières il s’agit de poser la question du voyeurisme et du pouvoir politique.

Independent 2 monte le volume :

Au total 70 galeries internationales triées sur le volet, dont 30 pour la première fois présentes, de nombreux solo show (pour + 20% de galeries participantes) et projets curatés. Laure Mitterrand cofondatrice de la foire à New York explique sa philosophie du décloisonnement et de l'ouverture: Nous envisageons la foire comme une exposition, souhaitant donner au visiteur un éventail large de ce que nous pensons être les galeries phares dans leur domaine (..).

Coups de cœur et immanquables :
 
The Mask Makers : l'exposition de Marcel Dzama chez David Zwirner (New York)
Imaginée par l'artiste canadien Marcel Dzama l'exposition collective The Mask Makers regroupe avec brio autour de cette iconographie commune des œuvres d'époque et de contexte différents des surréalistes belges aux artistes contemporains. Un cadavre exquis fort remarqué !
 
Linder et Nandipha Mntambo chez Andréhn-Schiptjenko (Stockholm)
Linder mêle des images pornographiques au langage précieux et romantique de la rose.
Nandipha Mntambo (actuellement présentée à La Villette) avec Topography of Memory utilise des cheveux d'animaux pour réaliser des encres sur papier à la manière d'un autoportrait, comme elle l'avait fait avec Enchantment, une peau d'animal façonnée sur le modèle des courbes féminines montrée à la Maison Rouge lors de l'exposition My Joburg.
 
David Claerbout chez Untilthen (Saint Ouen France)
Que ce soit dans ses films, photos ou dessins, le rapport à l'espace temps est la clé de l'approche du belge David Claerbout. Lenteur des images, temps dilaté, passé et présent, les ombres, les lumières, le trouble, l'émotion tout s'entremêle dans cette porosité des frontières offerte par la technologie numérique. Prochainement l'artiste va bénéficier dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou d'une rétrospective au musée des Beaux Arts de Rennes.
 
Autres satellites : la belge Poppositions 6ème édition (ING Art Center), la parisienne Yia Art Fair, la Off course (quartier : Mont des Arts).
 
Enjoy !
 
Infos pratiques :
 
ArtBrussels 2017
Du 21 au 23 avril 2017
Tour & Taxis Bruxelles

http://www.artbrussels.com
 
Independent Brussels
19-23 avril 2017
 
VANDERBORGHT BUILDING
50 Rue de l’Ecuyer
 
 
Tag(s) : #International, #Foires

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :