Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© Zimoun.
© Zimoun.
© Zimoun.
© Zimoun.

© Zimoun.

Rien de mieux pour entrer dans l'œuvre mécanique et sonore de Zimoun que de passer la tête dans le container sous la halle du Centquatre ! Exposée et conçue à la dernière foire d'Art Basel cette installation immersive propose une expérience totalement individuelle qui demande de faire silence. A partir d'objets de récupération, ici, sacs en papier kraft il constitue des micro-modules qu'il décuple à l'infini jusqu'à en faire un ensemble de formes animées. Son titre "317 prepared dc-motors, paper bags, shipping container" pourrait ressembler à une notice sauf que le mode d'emploi est inexistant!  Passées les bétonnières qui ne m'ont pas vraiment convaincues, l'une des œuvres à la fois dérangeante et séduisante est cette armée de bâtons de bois qui frappent frénétiquement le sol, tels des pantins sans tête. Son usage assez emblématique du carton est magnifiquement mis en œuvre dans le caisson monumental où 650 pelotes de coton tapent et créent des alvéoles. C'est lancinant et envoutant !

Encore jeune artiste en résidence au Centquatre ce musicien à l'origine s'inscrit dans le courant minimaliste tout en restant ouvert à l'aléatoire et à l'extérieur. D'apparence simplissime ces mécanismes en mouvement sont le fruit d'un assemblage très précis et d'un rythme d'une grande diversité. Entre ce qui est maîtrisé et ce qui ne l'est pas, s'introduisent des interstices de l'ordre de l'organique. La métaphore animalière n'est pas loin comme dans ces organisations pyramidales et rigoureusement structurées chez les abeilles, fourmis ou oiseaux.

Une partition d'une grande poésie qu'il faut savoir apprivoiser.

Egalement Séquence Danse qui se termine offre de belles découvertes. Dans l'espace même de la nef où de nombreux danseurs s'entraînent régulièrement, l'installation "The Fire Flies Baltimore/Paris"de Frédéric Nauczciel agit en miroir. A partir de la culture du voguing lancée à Harlem dans les années 60 par la communauté afro-américaine entre danse, acte performatif et manifeste politique ce work-in-progress multimedia questionne les notions de genre, de race, de sexualité. "Voguer c'est performer sa vie" déclare le photographe Frédéric Nauczciel déjà invité au Centre Popidou et au musée de la chasse. La musique baroque sert de déclencheurs à ces expérimentations américaines et françaises partagées. Si les poses des mannequins du célèbre magazine sont le point de départ les multiples incarnations des danseurs s'inscrivent autour de 5 postures fondamentales rehaussées de parures flamboyantes réalisées soi même. Au départ contre culture minoritaire le phénomène voguing touche aujourd'hui les nouvelles générations à travers YouTube. D'exutoire le mouvement est devenu aux Etats Unis très étendu et complexe.

En partenariat avec la Ville de Saint-Denis et le Département de la Seine-Saint-Denis où l'on retrouve au musée d’art et d’histoire, dans le cadre de "Chapelle vidéo", l'installation : Frédéric Nauczyciel, La Peau vive du 23 mars au 29 mai.
 

Volontairement éclectique la programmation de cette 5è édition de Séquence Danse, se veut le reflet de l'état de l'art chorégraphique émergent autour d'une quinzaine de pièces d'une grande vitalité. 

 

Infos pratiques :

Zimoun, mécaniques remontées

jusqu'au 6 août 2017

Séquence Danse, last days !

http://www.104.fr/expositions.html

 

 

The Fire Flies Baltimore/Paris Frédéric Nauczciel
The Fire Flies Baltimore/Paris Frédéric Nauczciel

The Fire Flies Baltimore/Paris Frédéric Nauczciel

Tag(s) : #Son, #Installation, #Performance, #Danse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :