Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Sous les nuages de ses paupières"Kaye Donachie Photo : Martin Argyroglo.
"Sous les nuages de ses paupières"Kaye Donachie Photo : Martin Argyroglo.
"Sous les nuages de ses paupières"Kaye Donachie Photo : Martin Argyroglo.
"Sous les nuages de ses paupières"Kaye Donachie Photo : Martin Argyroglo.

"Sous les nuages de ses paupières"Kaye Donachie Photo : Martin Argyroglo.

Kaye Donachie est à la peinture ce que Stefan Sweig est à la littérature, l'évocation d'un monde révolu et évanescent, peuplé d'héroïnes au destin tragique dans un élan romantique. Le motif de la main, du cercle, de la sphère concourt à donner une atmosphère onirique et étrange presque hitchockienne. Un âge d'or où des communautés d'artistes avant gardistes se retrouvaient sur la French Riviera, véritable paradis inviolé ou Monte Verità aventure collective utopique hors du commun, en Suisse. L’attachement à certains lieux emblématiques agit comme un révélateur de sensations qui affleurent à la surface des toiles. Le portrait et le paysage s’entremêlent et les multiples niveaux de lecture proposés donnent à ces images baignant dans des camaïeux subtiles un halo énigmatique derrière une brume intense.

La question du genre féminin est aussi suggérée par d’autres figures d’artistes, de poétesses, danseuses telles Claude Cahun, Lee Miller, Florence Henri, Isadora Duncan dont les œuvres photographiques s’intègrent au parcours comme dans une conversation ininterrompue. Des muses souvent négligées par l’histoire mais dont l’influence ne cesse de fasciner Kaye Donachie. Silhouettes flottant dans l’espace et paysage mental se fondent de l’obscurité à la lumière du jour dans un crescendo d’émotions entre passé et présent. C’est d’un romantisme teinté d’hallucinations et de profonde mélancolie. Comme dans un rêve éveillé.

Le recours au cyanotype chez l’artiste donne une dimension cinématographique à l’œuvre brouillant la frontière entre peinture et photographie, l’une des constantes de Kaye Donachie.Après avoir revisité le nu féminin synonyme d’intimité revendiquée dégagée de siècles de domination masculine, ses œuvres récentes explorent la mer comme surface réfléchissante, le thème du miroir, du reflet à travers la figure notamment de Nusch Eluard (titre de l'exposition emprunté à Eluard), Marguerite Duras ou la poétesse américaine Edna St. Vincent Millay.

J'avais découvert l'artiste lors de son exposition en 2016 à Appartement dans un dialogue inédit avec Guy Yanai, le décor devenant prétexte à une scène de théâtre.

Infos pratiques :

Sous les nuages de ses paupières – Kaye Donachie

Accompagnée par les œuvres de: James Broughton, Claude Cahun, Josette Exandier, Florence Henri, Lee Miller

Frac Ile de France-Le Plateau

 

Tag(s) : #Peinture, #Expositions Paris

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :