Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

©Dianne Bos.
©Dianne Bos.
©Dianne Bos.
©Dianne Bos.

©Dianne Bos.

Alors que l'on s'apprête à célébrer le centenaire de l'entrée en guerre des Etats Unis en 1917, la photographe Dianne Bos, exposée au Centre Culturel Canadien nous livre son remarquable travail de mémoire sur les fronts de l'Ouest. "The Sleeping Green. Un no man's land cent ans après"titre de l'ensemble est emprunté au poète Isaac Rosenberg, soldat des tranchées. "Point du jour dans les tranchées" a été écrit en 1916.

Partant du principe que l'on a tendance à confondre les Deux Guerres, Dianne Bos entre 2014 et 2016 revisite plusieurs de ces lieux historiques des Flandres et de la France et réalise des enregistrements audio et vidéo. Elle utilise uniquement des techniques photographiques obsolètes comme le sténopé pour laisser un temps de pause plus long. Elle collecte sur les lieux des objets trouvés et des matières végétales qu'elle incorpore à son retour au Canada à son processus de création, suscitant de nouvelles images. La manipulation de la lumière en chambre noire lui permet de se rapprocher des photogrammes de Man Ray et autres expérimentations en photographie datant de cette même période. En résulte une superposition des temps, des souvenirs, des perceptions, dans ces paysages qui restent muets, "la Pelouse endormie". Se plaçant toujours du point de vue de ces soldats souvent poètes ou écrivains, elle cherche à capter des "impressions résiduelles", des échos d'outre tombe, des vestiges du passé conjugués au présent. Coquelicots, ciels étoilés, plaines et cours d'eau participent de cette symphonie fragile et rendue perceptible.

 

Infos pratiques :

Dianne Bos, The Sleeping Green

jusqu'au 8 septembre 2017

Centre Culturel Canadien

5 rue de Constantine, Paris, 75007

 

 

Tag(s) : #Photographie, #Expositions Paris

Partager cet article

Repost 0