Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AAAAHHH..fun, frénétique, borderline Paris Internationale !

par Marie de la Fresnaye 19 Octobre 2017, 14:04 Foires Emergence International

Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.
Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.
Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.
Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.
Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.
Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.
Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.
Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.

Emma Hart, Nona Inescu, Beatriz Olabarrieta, Roger Herman, Em Rooney, Sultana Paris.

Ancien parking commercial d'esprit brutaliste investit par le quotidien Libération de 1987 à 2015, avec une rampe en spirale en son centre et une terrasse à son sommet, cette 3ème édition de Paris Internationale opère un virage après son épisode haussmannien qui se remarque également dans une sélection plus homogène. Au total 55 galeries et 8 projets spéciaux "non profit" le tout provenant de 19 pays.
L'ADN de l'aventure impulsée par ses fondateurs parisiens Crèvecoeur, High Art, Antoine Levi, Sultana et Gregor Staiger à Zurich organisés en association indépendante à but non lucratif, se retrouve dans ce panorama bouillonnant de pratiques et langages ultra-contemporains. C'est pointu, globalisé, avec une dominante matiériste et domestique.
 
Remarquons chez Bodega (New York) Em Rooney (née en 1983) qui se livre à des collages de souvenirs photographiques encapsulés dans des cadres de fabrication artisanale.
Nona Inescu (née en 1991 à Bucarest) et sa recherche photographique sur les pierres qui poussent et bougent en Roumanie (les trovants, véritable attraction touristique). D'une grande intensité.
Emma Hart chez The Sunday Painter (Max Mara Art Prize for Women, exposée à la Whitechapel Gallery cet été) explore les frontières entre photographie et céramique. A l'issue de sa résidence en Italie et formation aux majoliques italiennes de la Renaissance qu'elle a combiné avec des séances de thérapie familiale elle mêle approche psychologique et anthropologique. 
Roger Herman, galerie Lefebvre & Fils (Paris) a bénéficié du programme "The Residency" mis en place par Louis Lefebvre en faveur des arts du feu. Chef de file des artistes de la côte ouest (professeur à l'UCLA) Roger Herman peintre au départ s'est lancé dans la céramique en arrivant en Californie.
Urara Tsuchiya chez Union Pacific utilise également la céramique de façon malicieuse renfermant sous leurs couvercles des scènes délicieusement érotiques.
Antoine Lévi avec Beatriz Olabarrieta (née en 1979) dessine des hiatus, points de suspension dans des grandes toiles posées au mur minimalistes en apparence qui deviennent le creuset de multiples mutations et jeux linguistiques.
Les archives du photographe japonais Mitsutoshi Hanaga redécouvertes est un évènement. Au total 30 000 négatifs répartis entre les galeries Aoyama/Meguro de Tokyo and Gallery Kochūten de Nagoya. Une esthétique de l'avant garde et de la contre culture des années 1960-70 mêlant happening et performances artistiques et mouvements de protestation sociale.
Rose Marcus chez Mary Mary à travers ses montages photographiques interroge nos pulsions ambivalentes et voyeuristes.
Eva Kotátková chez Hunt Kastner (Prague) son installation "Re-education machine" à la Biennale de Lyon en 2011 séduisante en apparence cachait une violence et emprise sur les esprits suite au douloureux épisode du Printemps de Prague. Dans les collages présentés sur la foire elle nous livre dans un esprit dadaïste au bord de l'absurde ses recherches sur ceux que la norme exclut.
 
Marie Lund chez Croy Nielsen (Vienne) remarquée au Palais de Tokyo pour son installation mêlant tentures murales brûlées par le soleil et céramiques travaille sur les notions d'empreintes, d'épiderme figé dans la matière.
 
Tous ces artistes sont à peine trentenaires et vous allez en entendre parler ! Gucci ne s'y est pas trompé en devenant partenaire pour cette année.
Vraie tête chercheuse, Paris Internationale s'impose comme le contre-point véritable de la Fiac, de nombreuses galeries transfuges du Secteur Lafayette s'y retrouvant d'ailleurs.
 
 
Programmation : Talks "The Cheapest University"
 
Galeries participantes : 

1857, Oslo
Aoyama|Meguro, Tokyo

Antenna Space, Shanghai
Antoine Levi, Paris
Arcadia Missa, London

BFA Boatos Fine Arts, São Paulo
Bodega, New York
BQ, Berlin
Carlos/Ishikawa, London
Caro Sposo, Paris
Chapter, New York
Chateau Shatto, Los Angeles
Company Gallery, New York
Crèvecoeur, Paris
Croy Nielsen, Vienna/Ker Xavier, Paris

Daniel Marzona, Berlin
Dawid Radziszewski, Warsaw
Deborah Schamoni, Munich

Edouard Montassut, Paris
Emalin, London
Federico Vavassori, Milan
François Ghebaly, Los Angeles

Gianni Manhattan, Vienna
Goton, Paris
Gregor Staiger, Zurich
Hervé Bize, Nancy
High Art, Paris
Hunt Kastner, Prague
Jack Hanley, New York
Jan Kaps, Cologne
Jenny’s, Los Angeles
Joseph Tang, Paris
 
 
Infos pratiques :
 
AAAAHHH !!! Paris Internationale 
 
18-22 octobre 
 
 
11 rue Béranger
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page