Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sylvain Amic mise sur Duchamp et la Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie

par Marie de la Fresnaye 19 Septembre 2018, 12:10 Regions Sculpture

Association Marcel Duchamp/ADAGP, Paris 2018.
Association Marcel Duchamp/ADAGP, Paris 2018.
Association Marcel Duchamp/ADAGP, Paris 2018.
Association Marcel Duchamp/ADAGP, Paris 2018.
Association Marcel Duchamp/ADAGP, Paris 2018.
Association Marcel Duchamp/ADAGP, Paris 2018.

Association Marcel Duchamp/ADAGP, Paris 2018.

Sylvain AmicConservateur en chef, Directeur de la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie, nommé co-commissaire du plan Culture près de chez vous lancé par Françoise Nyssen incarne avec l'exposition Duchamp et la Saison Lumières Nordiques cette faculté de rassembleur et d'ouverture sur les différents champs de la création. Son leadership en terme de muséographie et de coopérations multiples n'est plus à prouver. 
S'il déclare volontiers : "Nous aussi nous avons notre Joconde, chaque musée en a une. Notre Caravage ne bouge pas car on sait que c'est lui qui fait venir nos visiteurs à Rouen" cela pose d'emblée la problématique des prêts, et tant pis pour  le musée Jacquemart André qui vient d'ouvrir son blockbuster sur le Caravage et ses inimitiés romaines !
 
Françoise Nyssen qui entend lutter contre la ségrégation culturelle a confié à Sylvain Amic et Olivia Voisin, directrice des musées d'Orléans, un projet itinérant de "pièces iconiques des collections nationales" en mars dernier. 
L'occasion de revenir sur les actions que mènent Sylvain Amic au sein du musée des Beaux de Rouen et sur tout le territoire élargi de la Métropole (soit 71 communes et un demi millions d'habitants), en parcourant avec lui l'abécédaire Duchamp, formidable exposition encore visible pour quelques jours.
 
La Métropole qui mise sur l'axe patrimonial et culturel a budgété 30 millions d'euros pour les chantiers à venir. En bénéficieront le musée des Beaux Arts qui doit être mis aux normes ainsi que les musées d'archéologie et d'histoire naturelle qui vont fusionner. Rappelons que ce sont 8 sites qui font partie de la Réunion des musées Métropolitains. Une synergie remarquable qui est incarnée chaque année par "la Ronde" avec un cap résolument contemporain.
De plus à un niveau national Sylvain Amic a eu à coeur de nouer des partenariats décisifs avec le Louvre, le musée d'Orsay et le Centre Pompidou participant au rayonnement des collections du musée. 
 
Pour l'heure place au passionnant abécédaire dédié à Marcel Duchamp en ce 50ème anniversaire de sa mort. Enfant du pays (naissance à Blainville-Crevon et inhumation au cimetière de Rouen, objet d'un véritable culte !), Marcel s'inscrit dans une véritable famille d'artistes, ce qui est rappelé dans la 1ère salle, ses frères Jacques Villon peintre, Raymond Duchamp Villon, sculpteur et la petite sœur Suzanne, aquarelliste future membre de Dada, trop souvent oubliée. Un clan familial  soudé qu'il ne cessera de rejoindre tout en maintenant son cap. Il fondera avec ses frères le "groupe de Puteaux" passage obligé et futur salon de la "Section d'or" comme cela est attesté par des photographies de l'époque. L'occasion de revenir sur des archives personnelles inédites que détient le musée ainsi que des pièces majeures tout au long du parcours comme les  fameuses boîtes en valise. Des prêts exceptionnels venant du Centre Pompidou, de l'association Marcel Duchamp et de collections particulières, permettent également d'exposer un vaste ensemble de ready made, dont "Roue de bicyclette" et "Fontaine".
Avec une approche volontairement pédagogique et synthétique servie par une scénographie sobre et élégante, cet éclairage inédit et transversal se veut fidèle à la fascinante pensée en rhizome de l'anartiste.
 
De plus dans le cadre du festival Lumières Nordiques axé sur la photographie cette fois, en écho à la présence d'un centre de la photographie rouennais (Pôle Image Haute-Normandie) et d'un Frac riche en ce medium, le musée des Beaux Arts accueille en ses collections le travail de la suédoise Annica Karlsson Rixon, sous le commissariat de Gabriel Bauret
A partir de sa plongée dans les œuvres du musée, elle a été fascinée par "les énervés de Jumièges" dont le tombeau a donné lieu à de nombreuses légendes telles que rapportées par de nombreux artistes, dont le peintre Evariste-Vital Luminais. Son tableau (1880) qui témoigne de la cruauté de cet épisode réservé à deux princes flottant à la dérive sur la Seine et portant les traumatismes de leur supplice, a été le point de départ pour la plasticienne qui a dessiné un pont avec le sort actuel réservé aux réfugiés débarquant des océans sur nos côtes. 
Son installation en 2 parties, "Mobilité mémorable" et "Océans de traces" dresse une ligne d'horizon sur ces fantômes, ces espoirs, ces destins, ces pertes, ces silences. A partir d'une quarantaine de chaussures récoltées dans une forêt de Calais où campent de nombreux réfugiés suite à la fermeture de la "Jungle", l'artiste fixe les côtes normandes longtemps marquées par des invasions extérieures. Un paysage façonné par ces traces invisibles des Vikings aux Afghans, Syriens, Ghanéens, Ethiopiens.. contemporains. Entre immobilité et résistance, flux et reflux, migration et ressac, Annica Karlsson Rixon parvient à suggérer l'indicible, l'indéchiffrable, avec force et retenue.
 
 
 
Infos pratiques :
 
ABCDuchamp ; Duchamp entre Je et Jeu
derniers jours !
jusqu'au 24 septembre 2018
Catalogue sous forme de livret publié par Flammarion indispensable !
 
Lumières Nordiques,
Annica Karlsson Rixon 
 
jusqu'au 6 janvier 2019
 
Musée des Beaux Arts de Rouen 
Esplanade Marcel Duchamp
76000 Rouen
 
Tarif : Accès gratuit dans les collections permanentes.
 
 
 
Lumières nordiques, un parcours photographique en Normandie

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page