Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Egon Schiele, le mort vivant à la Fondation Louis Vuitton

par Marie de la Fresnaye 4 Novembre 2018, 13:55 art moderne Expositions Paris

Egon Schiele. Autoportrait au coqueret, 1912 © Leopold Museum, Vienne.
Egon Schiele. Autoportrait au coqueret, 1912 © Leopold Museum, Vienne.Egon Schiele. Autoportrait au coqueret, 1912 © Leopold Museum, Vienne.

Egon Schiele. Autoportrait au coqueret, 1912 © Leopold Museum, Vienne.

Deux "météores explosés en plein vol" comme le résume Suzanne Pagé à l'origine de ce dialogue de titans à la Fondation Louis Vitton. L'un comme l'autre s'inscrivent dans la rupture et doivent leur postérité à un destin fracassé et sulfureux. Si le marché a adoubé Jean-Michel Basquiat dont la cote ne cesse de tutoyer les sommets, avec comme dernier record chez Sotheby's en 2017 de 110 millions de dollars, l'ex-gamin du Bronx s'il véhicule tout comme son ainé, le mythe du génie romantique de la jeunesse avec une précocité à nul autre pareil, la comparaison s'arrête là. 
D'après la mère de Schiele, Marie il se serait essayé au dessin dès l'âge d'un an et demi (cf. catalogue) et est le plus jeune à intégrer l'Academie des Beaux Arts de Vienne à 16 ans. 
Exhibitionnisme de l'extrême ?
Accusé et emprisonné pour outrage aux bonnes mœurs et pédophilie, Schiele fera 25 jours de prison, donnant libre cours à une introspection d'une rare intensité. 
Dans cette Vienne cosmopolite et crépusculaire il s'essaie d'abord à la fluidité du Jugendstil avec Klimt comme mentor avant de rallier le camp des expressionnistes avec comme figure de prou Oskar Kokoschka, son rival qu'il fréquente aux côtés de la danseuse Moa et le mime Erwin Osen. Il rompt définitivement avec l'Académie quand son professeur Christian Griepenkerl ne cesse de lui reprocher la vitesse de son exécution, pour fonder plus tard le Neukunstgruppe avec ses pairs. Sur fond d'une douloureuse histoire familiale, démence du père suite à la syphilis contractée auprès des prostituées viennoises, ses autoportraits précoces (1909-12) témoignent de ses angoisses face à ce redoutable secret. Tour à tour rageur, pensif ou colérique, le trait exsude les tourments émotifs intérieurs dans une veine très expérimentale. Il affiche une belle assurance dans "l'Autoportrait au gilet, debout" dont le visage est nimbé d'un halo blanc comme pour en souligner l'aura, les mains reprenant un geste symbolique de salut christique. Autre chef d'œuvre incontournable comme le souligne Dieter Buchhart, commissaire, "l'Autoportrait, tête" (1910).
 
C'est auprès de sa jeune sœur Gerti qu'il trouve une muse docile et prête à se livrer à ses jeux interdits, sous l'œil quelque peu inquiet de son père. 
Ses  nus vont à partir de ces années de maturité à 19 ans tout juste, à l'encontre des canons en vigueur défier l'autorité du regard masculin. La femme y affirme la pleine puissance de son désir dans une proximité avec le regardeur créée par des effets de distorsion spatiale et une tension positive (la jouissance) et négative (le néant). Eros et Thanatos. 
Sa connaissance de la psyché féminine s'affirme avec Wally muse et compagne véritable qui devient son modèle favori et gère toutes ses affaires. Son portrait célèbre de 1912 conservé au musée Léopold a comme pendant un "autoportrait au coqueret", d'une grande douceur et harmonie. Cruauté de l'histoire, il n'épousera pas Wally à la somptueuse chevelure rousse mais de simple condition et choisira Edith Harms dont le père était un employé de chemin de fer allemand. Il ne retrouve pas avec cette dernière cette intense complicité artistique qui aura du mal à se faire à cette vie de bohême, prenant des pauses alanguies et mélancoliques dans des portraits où elle refuse de se dévêtir (sublime Portrait de 1917, The Morgan Library New York)
A sa mort de la grippe espagnole, Schiele la suit l'année suivante dans la tombe sur fond de guerre mondiale dont il pressent inconsciemment l'horreur à venir en fragmentant et mutilant les corps. Frissons et balbutiements également de la psychanalyse par Freud et les séances du Docteur Charcot à la Salpétrière. 
S'il y a bien une constante dans ce destin tragique c'est la conquête de la ligne et sa prescience, tour à tour ornementale, expressive, combinatoire, amputée, recomposée, selon le parcours choisi par le commissaire. 
Aussi ne boudez pas votre plaisir et prenez le temps de savourer cette centaine de dessins et aquarelles et dizaine de peintures sans autre ambition que de goûter à la fulgurance de la radicalité et au gouffre de l'abime. Schiele, le mort vivant.
 
 
Infos pratiques :
 
 
Egon Schiele
 
jusqu'au 14 janvier 
 
Fondation Louis Vuitton
 
Accès :
Tous les jours de 9h à 21h
Tarif :
16 €/plein
10€/réduit
 
Catalogue aux éditions FLV/ Gallimard, 35 €
 
La Nocturne #2 le 2 novembre :
 
Une fois par mois, la Fondation Louis Vuitton organise, en partenariat avec FIP, une Nocturne pour voir et vivre autrement son bâtiment, ses œuvres et ses expositions. Dans le cadre des expositions « Jean-Michel Basquiat » et « Egon Schiele », la Fondation célèbre ces deux artistes majeurs à travers une série de soirées thématiques avec danseurs, performeurs, musiciens..
 
 
Egon Schiele - Fondation Louis Vuitton
 
Billet fondation - jean-michel basquiat & egon Schiele
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page