Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés

par Marie de la Fresnaye 13 Décembre 2018, 21:50 International Politique Festival Musique Graphisme

Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés
Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés
Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés
Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés Flower Power à l'ING Art Center (Bruxelles) : des enjeux réactivés
Le temps des révolutions n'est pas prêt de s'arrêter et le souffle contestataire des années 1960 célébré au Victoria & Albert Museum de Londres arrive à Bruxelles à l'ING Art Center. De quoi se questionner sur le monde que nous souhaitons laisser à nos enfants. Car ces rebelles d'alors posent les jalons écologiques, politiques et sociétaux qui nous rattrapent aujourd'hui.
Dans les fascinantes salles des anciens coffres forts de la Banque nous commençons la visite par les Swinging Sixties londoniennes avec les icones telles que Twiggy la muse, Mary Quant la styliste et aussi les créatrices belges : Yvette Lauwaert et Ann Salens. Car c'est l'une des particularité de cet opus que de mettre en avant l'apport belge à cette effervescence générale. Le cinéma avec Blow Up concentré de cette contre-culture, la photographie répondant à la traque des célébrité orchestrée par les magazines que ce soit lors de concerts ou à la descente de leur avion avec le belge Herman Selleslags (l'arrivée des Stones à Zaventem en 64, Jimi Hendrix dans la forêt de Soignes en 67, Frank Zappa au Palais des Beaux Arts en 72..) et l'avènement des premiers festivals européens (en marge de Woodstock), belges avec Jazz Bilzen en 67 et Amougies en 69. Ce petit village de l'Hainaut va ainsi accueillir 80 000 jeunes venus admirer des groupes tels Pink Floyd, Soft Machine, Ten Years After..ce "Summer of love" préfigure la déflagration Woodstock devenu mythique, rassemblant malgré de nombreuses difficultés logistiques, un nombre de vedettes jamais atteint, avec en tête d'affiche Jimi Hendricks artiste le mieux payé du festival. Cet acmé est retranscrite dans le documentaire de Michael Wadleigh "Woodstock" que l'on peut voir installés sur des poufs au 1er étage, bercés par des sons de guitaristes légendaires.
Mais Révolutions a aussi son versant social et politique avec la montée du féminisme, la libération homosexuelle, le Black Power et une contre culture fondée sur une vison utopique du progrès. Un style de vie alternatif prôné par le Whole Earth Catalog du biologiste Stewart Brand en partenariat avec l'architecte Buckminster Fuller qui anticipe le futur World Wide Web. Premiers ordinateurs sur fond de LSD, conquête spatiale, rejet des valeurs capitalistes et de l'Establishment (procès contre le magazine Oz), retour à la terre, idéalisme hippie, alors que se profilent les premières menaces : séparation des Beatles, réélection de Nixon, crise pétrolière à venir..
De Mai 68 à Malcom X, du Che Guevara à Mao, de Guy Debord à Jean Jacques Lebel, de Burroughs à Robert Indiana, que reste t-il de ces années Peace & Love ?
Revivez ces heures intenses à travers une grande variété de mediums et d'archives (250 objets) au son de musiques désormais cultes !
 
 
 
Infos pratiques :
 
REVOLUTIONS
Records & Rebels 1966-70
 
jusqu'au 10 mars 2019
 
Réservez vos tickets : On line
 
Place Royale 6, 1000 Bruxelles
Prix d’entrée, sur place, incluant l’audio-guide musical : 12€ (seniors : 8€ / clients d’ « ING » : 7€ / étudiants, de 18 à 25 ans inclus : 4 € / – de 18 ans : gratuit. Tarif en ligne : 10€ (6€, 5€, 2€ & gratuit).
 
 
 
Organiser votre visite : https://visit.brussels/fr
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page