Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie Sklodowska alias Anne-Lise Sibony, alchimiste du verre en son atelier

par Marie de la Fresnaye 2 Décembre 2018, 07:20 Ateliers Verre Expositions Paris

Marie Sklodowska alias Anne-Lise Sibony, alchimiste du verre en son atelier
Marie Sklodowska alias Anne-Lise Sibony, alchimiste du verre en son atelier Marie Sklodowska alias Anne-Lise Sibony, alchimiste du verre en son atelier Marie Sklodowska alias Anne-Lise Sibony, alchimiste du verre en son atelier

On quitte le vacarme de la place de Clichy pour prendre l'impasse de la Cité du midi et se retrouver au siècle dernier quand ateliers d'artistes et bohème se retrouvaient sur les flancs de la butte Montmartre. L'atelier d'Anne Lise Riond Sibony est installé dans d'anciens bains publics restaurés. Un vrai charme..

Tout part chez elle d'une rencontre rêvée avec la chimie à l'âge de 12 ans quand elle reçoit pour Noël un somptueux coffret de chimie qu'elle n'osera finalement jamais exploiter de peur d'être déçue du résultat ! Un catalyseur qui continue cependant à l'habiter et l'inspirer de New York (Parsons School of Design et atelier Urban Glass, Brooklyn) à la France (CERFAV Vannes -le-Châtel) au fur et à mesure de ses expérimentations entre peinture, dessin, sculpture et verre.

Après une pratique exigeante du soufflage, elle finit par y renoncer pour aborder des expressions artistiques plus variées que les formes de la révolution, à l’aide de la pâte de verre et tisser des histoires gaies ou tristes, avouables ou plus monstrueuses à travers la série des « natures mortes » et la série pleine d’humour grinçant « Fishtre ! », montrée à Amsterdam (galerie Braggiotti) et à Anvers (A&D gallery) en 2012.

 

Pendant la controverse sur le mariage pour tous, elle imagine la série « Adam et Eve »à la MH Gallery de Bruxelles où le foisonnement des mains et des symboles ajoute à la puissance fictionnelle des mots.

Elle s’essaie un long moment à la peinture sur verre qu’elle juge finalement trop éloignée du résultat qu’elle escomptait pour retourner à la pâte de verre couplée au soufflage qui offre plus de possibles. La série des « cellules » amorcée pour la galerie Clara Scremini (Paris) en 2012 illustre ce passage de la deuxième à la troisième dimension,  axe de recherche qui deviendra de plus en plus important.

 

S'ajoute une grande admiration pour la figure de Marie Curie qui armée d'une volonté exceptionnelle croit en son destin et s'impose dans un univers encore très masculin. L'artiste va jusqu'à imaginer usurper l'identité de son héroïne pour lancer une nouvelle série d'œuvres et en parallèle créer son avatar sur les réseaux sociaux. Publicités pour produits radioactifs et Unes de « Petit Journal illustré « alimentent constamment son nouveau profil FaceBook par le truchement de logiciels type Photoshop, interrogeant vraie et fausse identité. Mais au-delà de cet aspect ludique s’impose la nécessité de faire une distinction entre son travail et son nom d’artiste qui tel une seconde peau accompagne ses transformations d’histoires en matière. Une transformation en profondeur qui la conduit à adopter la signature de Marie Sklodowska.

Elle va même jusqu’à en jouer à certains vernissages quand on la reconnait sous cette identité d’emprunt ce qui est à la fois « étrange et jouissif » confie t-elle.

Ce choix pour la chimiste polonaise atteste d’une vraie cohérence, le verre étant le matériau scientifique par excellence comme elle le rappelle, l’apprentissage du soufflage étant obligatoire dans l'apprentissage des chimistes et physiciens pendant longtemps comme en atteste les cornues et autres instruments de l'Institut Pasteur. Anne Lise s'affranchit alors de son approche précédente pour imaginer un laboratoire d’œuvres pensées en atelier comme des observations d’expériences à partir d’un ensemble à la fois spontané, jubilatoire ou plus réfléchi selon le principe du « haïku visuel » qui innerve toute sa démarche, l’artiste vouant une grande admiration au sculpteur Fausto Melotti, adepte de micro-fictions.

Pour cette nouvelle collaboration et exposition à la galerie Tokonoma (Paris) elle présente 3 corpus, sorte de précipité chimique de sa pensée :

« l’idée prend corps », pièces murales constituées de disques de verre émaillé et perles montées sur fonds en plomb, héritées de la pensée en rhizome de Sam Szafran, comme des coupes de neurones en activité ; une « cervelle amoureuse », résume-t-elle ;

« petites expériences de biologie », fonctionnant par archipels, petites pièces constituées de couches de verre émaillé superposées, certaines sur miroir et montées sur des cadres en bois ;

Et la récente série « Expériences chimiques » (visuel), conçues à partir d’éléments en pâtes de verre réalisés à l'atelier avec des poudres de verre estampées dans le moule qui permettent d'obtenir ces effets de taches colorées. S’y ajoute des assemblages de perles et éléments de verre de laboratoire récupérés. Ces sculptures sont présentées avec un socle en plomb sous une cloche rectangulaire, leur conférant un aspect encore plus muséal. A la préciosité des reflets de la lumière sur les matières s’ajoute une véritable dextérité technique, le verre n’acceptant aucune improvisation ni échec.

 

De la plaque au volume, de l’identité à son avatar, de la fantaisie à la rigueur, autant d’enjeux que traverse Marie Sklodowska alias Anne-Lise Riond Sibony qui s’échappe du décoratif pour oser les chemins de traverse à partir de ce matériau dont les contraintes souvent vécues comme déroutantes sont ici domptées et sublimées.


Exposée en France et en Europe, de nombreuses œuvres de l’artiste sont entrées dans les collections permanentes de musées français et internationaux (MAD Paris, musée du Verre Novy Bor, Tchéquie, Musée du Verre de Charleroi, Belgique, Design museum Gent, Belgique, Glassmuseet Danemark, Museum of American glass Millville, USA..)

 

Infos pratiques :

 

Marie Sklodowska

du 26 janvier au 16 février 2019

 

Galerie Tokonoma

47 rue Chapon

75003 Paris

https://galerie-tokonoma.fr/

 

Site de l'artiste : /www.riondsibony.com/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page