Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Incontournables en galeries : Boris Mikhaïlov, Edith Dekyndt, Emma Dusong, David Douard, Oliver Beer..

par Marie de la Fresnaye 12 Février 2019, 13:03 Installation Performance Chant Photographie

Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn, Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn,
Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn, Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn,
Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn, Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn, Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn,
Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn, Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn,

Boris Mikhaïlov, Emma Dusong courtesy les Filles du Calvaire, "The Lariat" d'Edith Dekyndt VNH Gallery,Olivier Masmonteil cc Thomas Bernard, Inge Mahn,

Alors que Boris Mikhaïlov bénéficie actuellement d'une emblématique exposition au Centre Régional de la photographie des Hauts de France intitulée "L'âme un subtil moteur à explosion" 3 autres séries sont mises en valeur chez Suzanne Tarasiève :

FotoZeit Salzau, 1996, Soviet Collective Portrait, 2011 et
When My Mama Was Young, 2012–2013. 

Si il est également question des traces de ce monde soviétique disparu et la possible résurgence du passé via la mémoire photographique, ces personnages de l'ère Brezhnev resuscités au moment du tournage du film « Dau » (2007) d' Ilya Khrzhanovsky (fantaisie foutraque auquel le Centre Pompidou a cru bon de s'associer !) sont tout à fait inhabituellement saisis dans leur apparence. La question du corps et du dévoilement de l'intime, des imperfections surgit, de la véracité, des contradictions implicites. De la permission ou non du photographe.

Et c'est sa femme qui prend la pose dénudée au bord d'un lac nous invitant à jouer ce rôle de voyeur comme chez Duchamp, par le trou de la serrure cette femme nue sans tête "Etant donnés : n°1 la chute d’eau, n°2 le gaz d’éclairage". A noter la sortie d'un coffret inédit par Suzanne.

Emma Dusong (Filles du Calvaire) explore les liens entre le chant et l'art contemporain dans des dispositifs qu'elle conçoit comme des partitions chorégraphiées où elle se met volontiers en scène. Située au 1er étage de la galerie la pièce sonore "Classe" donne le ton général jouant sur le registre de l'autorité avec ces 15 pupitres d'écoliers éclairés de l'intérieur qui s'ouvrent et se referment au son de cette voix à la fois docile et insolente qui répète : "Quand je pense, j’ai plus de questions que de réponses" ! Cela a plus d'impact quand elle apparait en écolière au milieu de cet environnement anxiogène. Avec "Observatoire"ce sont de très nombreuses questions partagées en vrac même si certaines sont retenues dans des carnets scellés et suspendus au mur, paradoxe repris par ce ciel bleu de la vidéo au sol, ordinaire et pourtant catalyseur et surface de projection intimes. 

Amar Kanwar chez Marian Goodmann

Révélé à la Documenta 2017, le théâtre d'ombres de l'artiste indien habilement constitué de rétro illuminations sur différents papiers rejoue le cinéma des origines et la résistance face à l'obscurantisme de l'histoire

Inge Mahn chez Max Helzler

La sculptrice allemande avec Croix en chute invoque la pesanteur et la confusion des genres : croix, ready made ? il est question du pouvoir et des symboles soumis à une pression gravitationnelle ambigue. 

Le rodéo  d’Edith Dekyndt à la VNH Gallery

La nature, le vivant, Thoreau, la conquête, le cow boy (chaque samedi dans la galerie) autant de métaphores pour dire le vivant et sa capilarité.

O’DA’OLDBORIN’GOLD, David Douard chez Chantal Crousel Prolifération, flux, grand corps malade, chaos, l'espace de la galerie est entièrement contaminé par l'oeuvre de l'artiste. 

Olivier Masmontiel chez Thomas Bernard 

"Paysage" s'inscrit dans la grande tradition du genre tout en y apportant une nouvelle palette, cinématograhique Je l'avais découvert à l'occasion de son prix Art Collector et exposition en 2015 autour d'intérieurs fantasmés.

Rapproché de Marc Desgrandschamp son ainé à la Chapelle des Cordeliers de Toulouse dans un Tandem captivant !

Camille Llobet chez Florence Loewy, Idiolecte

Borborygmes, babil, ventrilogie, il est question du langage et de l'entendement. Imitation, répétition, renversement. c'est un plaisir de la retrouver après la Biennale de Lyon, le Palais de Tokyo, un beau chemin parcouru depuis le Salon de Montrouge !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page