Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Renaissance au BOZAR : Bernard Van Orley, l'Estampe au temps de Bruegel et Richard Venlet

par Marie de la Fresnaye 2 Mars 2019, 07:37 International Peinture Arts décoratifs

D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.
D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.
D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.
D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.

D'après Bernard van Orley Portrait d'Anne d'Autriche, Pieter van der Heyden, Joannes et Lucas van Doetecum. Anouk De Clercq.Richard Venlet.

Day trip à Bruxelles autour du 450ème anniversaire de Pieter Bruegel qui s'établit dans la ville en 1563 dans le quartier des Marolles. La réhabilitation de sa maison n'a pas vu le jour hélas mais BOZAR fait coup double avec "l'Estampe au temps de Bruegel" et "Bernard van Orley, Bruxelles et la Renaissance" soulignant que la ville fut le "centre du monde connu" pendant toute cette période et le rôle de ces 2 artistes. De plus et dans le prolongement du "siècle de Bruegel" nous pouvons aujourd'hui œuvrer à une nouvelle Renaissance à l'instar des architectes, scientifiques, chorégraphes, performeurs impliqués par BOZAR. Richard Venlet avec son installation et Anouk De Clercq et son intervention sonore en sont un vibrant exemple !

"Un peu oublié de nos jours" comme en convient Sophie Lauwers, la directrice des expositions de BOZAR, Bernard Van Orley (1488-1541) était un artiste de première importance au XVIème, peintre officiel de la Cour attaché à Marguerite d'Autriche, Marie de Hongrie et Charles Quint. Tapisseries, tableaux et vitraux alternent dans un élégant parcours qui fait revivre son prestigieux atelier. Parmi les œuvres emblématiques, les fameuses "Chasses de Maximilien" prêtée par le musée du Louvre qui déroule sur 73 mètres au total, un fabuleux panorama sur la capitale belge d'alors. Autre fleuron "la Bataille de Pavie" du musée di Capodimonte de Naples d'une longueur de 60 mètres à la gloire de Charles Quint. A noter que le musée d'art et d'histoire met en valeur en parallèle 8 tapisseries de la série l'Histoire de Jacob, Bruxelles étant un véritable centre international de la tapisserie au XVIème.

Alors qu'il se forme auprès de son père, Van Orley va peu à peu embrasser les influences du nord et du sud de l'Europe entre Dürer et Raphaël dont les cartons de tapisserie circulent. De ses premiers retables marqués par l'influence des Primitifs flamands jusqu'à l'année charnière de 1520 avec l'introduction de corps en mouvement dans la scène magistrale du "Christ au Jardin des Oliviers" et du "Polyptique de Job et Lazare" où il impose un véritable sens de la dramaturgie, c'est un véritable précurseur que nous découvrons. Van Orley, va de plus dans ses portraits sous l'influence allemande traduire des personnages d'une grande expressivité. Portraitiste conventionnel ou plus humaniste, il sait varier les registres avec brio. Il reste fidèle au rendu fidèle des drapés, de la végétation, tout en ajoutant des solutions formelles d'une grande nouveauté. Il a fait école. Ses liens avec la ville de Bruxelles, siège de la Cour et flamboyante capitale des Habsbourg favorise l'essor de ce style Renaissance (synthèse Italie-Allemagne) et nombreuses de ses œuvres sont visibles dans les églises, résidences privées ou institutions.

Envie de suivre ses traces ?

 

Palais du Coudenberg
Spécialement pour l’occasion, le passage sous-terrain reliant le Palais des Beaux-Arts et le Palais du Coudenberg sera ouvert au public à quelques moments clés. Après avoir admiré l’œuvre du peintre de cour Bernard van
Orley à BOZAR, vous rejoindrez ainsi directement les ruines du Palais du Coudenberg, durant les nocturnes du jeudi soir, les parcours découvertes en famille du samedi et lors des vacances, ainsi que le Family Day et la
visite guidé combi.


Avec ce guide et itinéraire pédestre vous suivrez littéralement les traces de Bernard van Orley. Veillez à jeter un coup d'œil à la cathédrale des Sts Michel et Gudule et à découvrir les vitraux conçus par Van Orley

 

Commande spéciale art contemporain : Anouk De Clercq

En collaboration avec l’Institute for Systematic Musicology (IPEM) de l’université de Gand et le compositeur expérimental Vessel, elle crée ainsi un environnement sonore qui s’inspire de la musique vocale de la Renaissance.

Nocturnes littéraires, des écrivains s'inspirent de son œuvre avec: Ubah Cristina Ali Farah, Myriam Leroy, Jeroen Olyslaegers, Vamba Sherif, Max Urai.

-l'Estampe au temps de Bruegel

N'oublions pas que c'est par ses gravures que Bruegel s'est fait connaitre de son vivant et si c'est à Anvers que la gravure et son marché se développent à l'aide d'entrepreneurs et de mécènes, c'est à Bruxelles que Bruegel s'installe. Que ce soit à des fins de dévotion ou de propagande, une très grande hétérogénéité des images domine à l'époque. Le parcours ouvre sur le célèbre "Rhinocéros" de Dürer marquant le côté très novateur de sa technique et langage qui ouvre la voie aux premiers peintres-graveurs. La légende entourant cet animal exotique renforce l'impact immédiat de cette gravure.

L'imposante généalogie des Habsbourg signée Robert Peril souligne les visées propagandistes de la maison royale qui soutenait éditeurs et imprimeurs dans la production d'arbres généalogiques pour assoir leur pouvoir. Nous arrivons à Pieter Bruegel par l'invention du paysage quand à son retour d'Italie il livre une série de 12 panoramas qui relèvent plus d'une projection mentale que vériste où le monde est dominé par la nature et non les hommes. L'influence de l'éditeur anversois Hieronymus Cock est soulignée dans la diffusion à grande échelle des œuvres gravées. L'installation vidéo d'Antoine Roegiers à partir des "Sept Péchés Capitaux" de Bruegel offre une réponse actuelle fabuleuse au génie du maître ! 

-nouvelle renaissance avec Richard Venlet (Bozar architecture)

Dans le cadre de son volet architecture, Bozar invite Richard Venlet connu pour ses environnements hybrides. Né en Australie mais vivant à Bruxelles son travail engage le spectateur dans une perte occasionnelle de ses repères. 

 

Prolonger la visite avec :

Le musée Royal Museums of Fine Arts of Belgium qui possède une large collection de toiles de Bruegel a décidé de le mettre à l'honneur, sous le manifeste "Dutch Spring".

 

Infos pratiques :

-Bernard Van Orley

jusqu' 25 mai 

 

-L'Estampe au temps de Bruegel

jusqu'au 23 juin

 

-Richard Venlet,

Its walls, floors, ceiling and windows

jusqu'au 19 mai 

 

https://www.bozar.be

 

Thalys, partenaire de votre séjour.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page